Archive

Posts Tagged ‘lecture’

Speedbooking : 5 min pour trouver le livre de sa vie (ou du moins celui des prochaines vacances)

Dans le cadre d’une collaboration avec ma collègue professeur de lettres, Jeannick Prunier, nous avons mis en place une séquence que nous avons plusieurs fois réutilisée, en 4e et en 6e. Il s’agit de faire choisir aux élèves des livres en lecture cursive, sur une thématique commune à la classe. Cette possibilité de choix personnel augmente considérablement le fait que les livres soient effectivement lus (bien qu’on ne soit jamais arrivé à une réussite de 100%…), car chacun peut choisir sans justification selon ses propres critères : nombre de pages, présence d’illustrations, taille de la police, attractivité de la première de couverture, du résumé…

La séquence se compose d’une séance de speedbooking d’une heure en classe entière, suivie d’une autre séance en classe entière pour remettre les livres choisis et expliquer ce qu’est une boîte de lecture, ainsi que les attendus de cette activité. Deux à trois semaines plus tard (i.e. après les vacances), plusieurs séances en demi-groupes sont programmées pour que les élèves présentent leur boîte de lecture aux camarades de classe. Je participe alors à leur évaluation.

Je ne parlerai ici que de la première séance, celle du speedbooking. Vous pouvez cependant jeter un coup d’œil aux documents de présentation et d’évaluation de la boîte de lecture réalisés par ma collègue.

 

 

Lors de la séance de speedbooking, les élèves sont répartis en groupe de 3 à 5 élèves assis ensemble autour d’un même pôle. Le nombre de groupes correspond au nombre de sous-thématiques des livres. Pour débuter la séance, nous expliquons l’objectif de l’heure (choisir parmi une sélection de livres, ceux qui nous intéressent le plus), puis les modalités. A savoir, chaque groupe reçoit une feuille d’énigmes, sur laquelle les membres devront associer chaque énigme à un titre de livre. Chaque élève reçoit également une fiche de vœux personnelle, qui permet de noter un maximum de 5 livres non-désirés, un minimum de 5 livres favoris et un nombre non-restreint de livres neutres. On explique que plus élevé est le nombre de livres « désirés », plus sont maximisées les chances d’obtenir l’un d’eux. Le vidéoprojecteur affiche un compte à rebours (7 min pour le premier tour, 5 min pour les tours suivants), dont la sonnerie indique le changement de sous-catégorie et le transfert des livres d’une table/groupe à une autre. Chaque pile de livres est accompagnée d’une feuille indiquant de quelle sous-thématique il est question, afin que les élèves sachent précisément quelle partie de la feuille d’énigmes remplir. Pendant la séance, ma collègue et moi naviguons de table en table pour aider les groupes (et motiver les troupes). Nous nous chargeons également de rappeler le temps qui passe (« plus qu’une minute ! »), les enjeux (« n’oubliez pas de cocher les livres que vous avez aimés  ! ») et les petits détails d’organisation (« il est temps de rassembler les livres : les piles vont tourner ! »). Finalement, dans tout cela, ce sont nous les plus « speed », à courir partout ! 😀

Une fois la séance terminée, hors temps élèves, ma collègue et moi-même corrigeons les feuilles d’énigmes et attribuons un classement entre elles en fonction du nombre de bonnes corrélations énigmes/titres établies. Les élèves des équipes ayant le plus de points sont prioritaires pour l’attribution d’un livre conforme à leur fiche de vœux. Si nous ne parvenons pas à attribuer un livre désiré à un élève, nous lui demandons de repasser au CDI pour qu’ils choisissent un livre parmi ceux n’ayant pas été attribués ou quelques livres mis de côté car ne rentrant dans aucune sous-thématique (mais restant dans la thématique tout de même !). Quand un livre a été assigné à chacun des élèves, j’enregistre le prêt sur BCDI et donne à ma collègue l’ensemble des livres prêtés pour qu’elle les remette à qui de droit (de prêt). Les élèves ont la possibilité de se « troquer » les livres, mais doivent passer par moi pour l’échange officiel sur la base de prêt.

Cette séquence demande un temps assez long de préparation. En effet, en amont, il a fallu identifier des livres du CDI sur le sujet, en nombre supérieur à celui des élèves à doter. Il a ensuite fallu les regrouper par sous-thématiques et pour chacun d’eux inventer une « énigme ». Ces énigmes peuvent être visuelles (une image, une photographie historique, une oeuvre d’art associées au thème) ou textuelles : jeu de mots sur le résumé ou le titre, incipit… Elles sont ce qui va obliger les élèves à consulter, feuilleter, voire soupeser les livres choisis. Elles ne doivent être ni trop difficiles pour permettre à chacun des livres d’être évalué durant le temps imparti à la sous-catégorie, ni trop faciles car c’est le côté défi qui rend l’activité amusante et qui permet de créer une émulation entre les équipes. Il faut compter environ 1h pour corriger les feuilles, attribuer les livres et enregistrer les prêts dans la base documentaire.

Cliquez sur l’aperçu pour télécharger les feuilles d’énigmes et de voeux au format docx
(thème : héros [extra-]ordinaires en 6e)

BILAN :

La partie speedbooking plaît aux élèves : ils sont actifs et communiquent entre eux. On voit cependant que certains groupes parviennent plus facilement à s’organiser en se répartissant les tâches et les livres à feuilleter. C’est pourquoi il est utile de laisser plus de temps pour le premier tour, afin que chaque groupe comprenne concrètement en quoi consiste l’activité et comment la mener à bien.

Pour faciliter la séance, il est important d’avoir préparé en amont les piles de livres accompagnées d’un libellé de sous-thématique. Imprimer la correction facilite grandement l’organisation, d’autant plus quand toutes les piles ont été mélangées par erreur juste avant la séance… (vécu !) Avant l’arrivée des élèves, il est préférable de réorganiser l’espace en prévoyant un nombre de pôles (tables) égal au nombre de piles sous-thématiques de livres, ainsi qu’un nombre correspondant de chaises par rapport au nombre d’élèves attendus pour chaque pôle, et bien sûr de préciser « on ne déplace pas les chaises » au moment de la rentrée des élèves en classe !

Pour éviter les déceptions, il faut prévoir plus de livres que d’élèves. Pour une classe de 25 élèves, nous avions ainsi 6 sous-thématiques de 5 livres chacune. Lorsqu’un élève râle sur le livre attribué, on ressort sa feuille de vœux en lui rappelant que c’est LUI qui a choisi le livre…

Sélectionner les livres ensemble avec la collègue de lettres a des avantages, d’autant plus si cette sélection est faite suffisamment longtemps avant le lancement de la séquence et que la prof de lettres est une experte en littérature jeunesse (« Quoi ! Tu ne l’as pas ce livre ?! Mais il est trop bien ! »). Cela permet de passer des commandes pour enrichir le fonds du CDI.

 


Petit aparté pour Laetitia qui le temps d’un trajet Blablacar entre Moulins et Paris a réclamé de façon convaincante de nouveaux posts à ses interlocuteurs. Message transmis et bien reçu ! 😉
Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes : , ,

Intégrer un éditeur en ligne de critique de lecture dans Esidoc (ou ailleurs !)

juillet 30, 2019 2 commentaires

L’année passée, deux classes de 6e ont été inscrites au Prix Tatoulu. Il s’agit de lire une sélection de 6 livres, d’échanger autour de ces lectures sous forme de débats, puis de voter individuellement pour un livre (celui qui  a le plus plu, celui qui a le plus suscité de questions…).

Dans ce contexte, nous avons voulu, avec ma collègue de lettres, faire rédiger de petites critiques de lecture aux élèves. Cet exercice permet de s’assurer que l’histoire est bien comprise (résumé), que les thèmes et les enjeux de l’histoire ont bien été identifiés, ainsi que d’expliciter les émotions que la lecture suscite. La critique permet également d’initier à l’argumentation (au programme officiel de 4e).

Devant l’hétérogénéité de niveau des élèves face à l’écrit, j’ai eu l’idée de m’inspirer de Data-Danse. Réalisée dans le cadre d’un partenariat entre huit acteurs, dont le Palais de Chaillot, le Centre National de la Danse et le ministère de la culture, Data-Danse est une plateforme numérique interactive qui aide les spectateurs à retranscrire ce qui a été observé et ressenti lors d’un spectacle de danse et à en formuler un avis grâce à un questionnaire guidé. Un article est rédigé automatiquement à partir des réponses. Cela permet aux élèves de dépasser le sentiment de n’avoir rien à dire et les difficultés à s’exprimer à l’écrit. Une fois que le problème de fonds est résolu, on pourra travailler celui de la forme dans un second temps.

 
C’est donc dans cette optique que j’ai codé un questionnaire guidé, inspiré de Data-Danse et intégré dans Esidoc, qui permet de générer facilement de courtes critiques de lecture.

Pour tester l’éditeur en ligne de critique de lecture, rendez-vous sur l’esidoc du collège.

Cliquez sur l’aperçu pour être redirigé sur l’esidoc du collège.

 
Il existe également une version papier.

Cliquez sur l’aperçu pour télécharger le questionnaire guidé au format docx.

 

Pour à votre tour, intégrer l’éditeur dans un site web ou votre portail documentaire, il vous faudra copier-coller l’ensemble du code ci-dessous. N’oubliez pas : le code est à coller dans l’éditeur HTML !
Lire la suite…

Catégories :Boîte à outils Étiquettes : , ,

Prix Tatoulu : Réaliser des book trailers en classe, avec Adobe Spark

Cette année encore, 4 classes du collège (deux de 6e et deux de 3e) participent au prix Tatoulu. C’est une prof de lettres qui est à l’initiative de cette inscription. Nous organisons ensemble régulièrement des séances avec ces classes pour prendre la parole sur les 6 livres de chacune des sélections.

Dans ce cadre, Anais Bohelay et Amélie Paris, deux étudiantes en master 2 documentation à l’ESPé de Paris, ont réalisé une séance, avec une classe de 6e. Merci à elles d’avoir accepté de la partager.


Modalités :

  • Contexte : heures de lettres dans le cadre du défi Tatoulu
  • Nombre d’élèves : Demi-groupe (12 élèves)
  • Niveau : 6è
  • Lieu : CDI (+ salle de cours)
  • Durée : 2 séances de 55 min au CDI (+ 1 séance de lettres pour relecture et correction)
  • Matériel : 1 fiche élève « Trame du booktrailer », 1 vidéoprojecteur, 12 ordinateurs connectés à internet, 1 compte Adobe Spark (service en ligne, freemium)


Objectifs :

  • Rendre compte d’une lecture
  • S’approprier une œuvre
  • Découvrir un nouvel outil de communication
  • Utiliser des ressources en respectant le droit d’auteur
  • Associer texte et images pour convaincre, argumenter


Pré-requis :
Avoir lu l’un des livres proposés dans le cadre du défi Tatoulu


Prolongement de séance:
Valorisation des bandes annonces sur l’ENT de l’établissement, la chaine Youtube du CDI et peut être Instagram avec autorisation des parents


DÉROULÉ DE LA SÉANCE

  • Introduction + Comprendre le concept de booktrailer – 5′ :
    • Présentation de la séance. Est ce que quelqu’un sait ce que c’est qu’un booktrailer et à quoi ça sert ? En connaissez vous ?
      —–> Le book-trailer c’est une bande annonce de livre. C’est une courte vidéo qui sert à présenter un livre afin de donner aux autres envie de le lire.
      Exemple : Visionnage —–> Recueil des impressions
  • Quel contenu pour mon book trailer (voir fiche élève « Trame – Comment réussir son booktrailer »)? 5′
    —–> S’appuyer sur le mode édition de l’exemple visionné ensemble juste avant
    • Dévoiler des éléments de l’intrigue/Présenter l’histoire :
      • Qui ? Le personnage principal, son ami, allié, ennemi
      • Quoi ? Que se passe-t-il ? En quoi est-ce un problème ? Quels sont les enjeux ?
      • Où et Quand ? Dans notre monde ? à notre époque ?
    • Inciter à choisir ce livre en mettant une interrogation
    • Identification du livre et point de vue personnel. Pourquoi j’ai aimé ce livre ?
    • Dynamiser ma vidéo
      • —–> Je choisis une musique en accord avec le thème de mon livre
    • Crédits : Evoquer le droit d’auteur et images libres de droits.
      • —–> Est ce que quelqu’un sait ce qu’est le “droit d’auteur”?
  • Réalisation de la trame de leur booktrailer – 15′
    • explication de la fiche « comment réussir la trame du booktrailer ? »
    • formation de groupes de 1 à 3 élèves
    • distribution de la fiche
  • Mise en activité et découverte de l’outil Adobe Spark (25′)
    • noter au tableau l’identifiant et le mot de passe du compte commun Adobe Spark
  • Conclusion – 5′:
    • Concept d’images libre de droit
    • Relation texte/image


Exemples de production :


Bilan :
Les élèves sont vite entrés dans l’activité et ils l’ont appréciée.

A l’origine, la séquence ne comportait qu’une séance de 55 min. Seuls 2 groupes sont parvenus à finaliser leur production. La professeur de lettres a alors proposé d’utiliser une heure supplémentaire au CDI. Ainsi, l’ensemble des groupes ont pu terminer leur vidéo. Lors d’une troisième heure (sans les professeurs-documentalistes), la professeur de lettres a vidéoprojeté les productions pour en permettre la relecture et la correction par l’ensemble de la classe.
Dans cette organisation, la conclusion de la séance 1 peut également faire office d’introduction pour la séance 2 (qu’avez-vous retenu de la séance précédente ?).

Initialement, il était prévu de vidéoprojeter les étapes de création sur Adobe Spark, 10 min après la distribution de la trame à compléter. Le but étant de motiver les élèves à finir leur trame (condition sine qua none pour accéder aux ordinateurs), mais aussi éviter pour faciliter la compréhension de consignes en ne donnant que les infos utiles immédiatement. Cependant, vu la différence de vitesse des groupes, la facilité de prise en main du logiciel et le nombre de profs-docs par élèves (3 profs pour 12 élèves !), il nous est apparu plus pertinent d’expliquer à chaque groupe, très rapidement, le fonctionnement d’Adobe Spark au moment de la réalisation, sur leur poste informatique.

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes : , ,

Prix Tatoulu au collège : activités autour de la lecture

Présentation du prix

Tatoulu est un prix littéraire de jeunes lecteurs, organisé par l’association du même nom, constituée d’enseignants, de libraires, d’éducateurs, d’animateurs et de passionnés de lecture. Cette année, il s’agissait de la 24e édition.

Tatoulu propose pour huit profils de lecteurs (niveaux d’âge et de classe indicatifs, mais non exclusifs) une sélection de six ouvrages jeunesse contemporains, à lire entre novembre et avril. En mai, chaque élève vote pour son livre préféré. Les résultats sont annoncés lors de la remise du prix en juin à Paris. Dans le cadre du prix, sont également organisées des formations de médiateur (pour les enseignants et animateurs) et des rencontres-débats (pour les élèves).

Cela fait trois ans que ma collègue professeur de lettres inscrit sa classe au défi. Cette année, elle a convaincu quatre autres collègues de se rallier à l’aventure. Ainsi, quatre classes de 3e ont participé au prix, ainsi qu’une classe de 5e.

Mon rôle en tant que professeur-documentaliste est de co-animer les séances de débat et de promotion de lecture. Je me charge également de tout ce qui est relatif aux productions numériques

 

Activités proposées

Nos élèves sont de très petits lecteurs. Ils choisissent leurs livres en fonction du nombre de pages et ont beaucoup de mal à lire sans être accompagnés. Afin de stimuler la lecture, nous avons organisé différentes activités :

  • boîte à idées : au cours de leur lecture et sans temps collectif dédié, les élèves volontaires sont invités à écrire leur ressenti de façon anonyme sur un bout de papier qui est glissé dans une boîte transparente. Lors d’une table ronde, la boîte est ouverte et les impressions sont lues tour à tour. Elles permettent d’ouvrir le débat.
    Par exemple, sur un papier il était écrit « c’est trop triste » (et rien d’autre). Au lieu de demander qui l’a écrit et lui demander des explications, la professeur de lettres à demander à l’ensemble de la classe « à votre avis de quel livre peut-il s’agir et pourquoi ? », « quelles émotions attachez-vous aux autres livres ? »…
  • lecture d’extraits : rien de mieux pour rentrer dans un livre qu’une lecture à voix haute d’extraits. Cette activité a surtout été menée avec les 5e en petits groupes (les élèves étant soit auditeurs, soit à leur demande lecteurs). S’en suivait une série de questionnements pour comprendre les éléments du texte (qui parle ? où et quand cela se passe l’histoire ?…), mais aussi pour stimuler la curiosité (« à votre avis, que peut-il bien se passer ensuite ? »)
    Pour l’année prochaine, on aimerait s’inspirer de la « machine à lire« , et proposer à nos élèves (même les plus grands !) des enregistrements de lecture à voix haute afin de mieux les accompagner. Certains des extraits seront entendus en classe et d’autres seront mis à disposition sur l’ENT.
  • rencontre avec des auteurs : deux rencontres ont été organisées, l’une avec Cécile de Roumiguières (S’aimer et Les Fragiles), l’autre avec Irène Cohen-Janca (Fils d’Antigone).
    Bien que les rencontres aient eu lieu au mois de mai, beaucoup d’élèves n’avaient pas lu les livres des auteurs. Les échanges ont donc été difficiles à mettre en place, notamment du fait d’un désintérêt trop visible de certains d’entre eux, mais aussi car nous avions prévu des groupes trop importants (entre 35 et 40 élèves par créneau). Pour notre deuxième essai, n’ont participé que les élèves ayant lu le livre ou motivés par la rencontre (dizaine d’élèves par créneau). Cela a effectivement mieux fonctionné !

 

  • épreuve orale du brevet : parcours d’éducation artistique et culturel
    Après avoir expliqué en quoi consistait l’épreuve orale du brevet aux élèves de 3e, nous avons présenté comment se structurerait cette épreuve s’ils choisissaient de soutenir sur le Prix Tatoulu dans le cadre du PEAC.

    • Introduction : 
      • Je me présente.
      • Je présente le Prix Tatoulu : historique et objectifs.
      • Je justifie mon choix de sujet.
      • J’annonce le plan que je vais suivre.
    • Présentation du projet / sujet :
      • Quelle est la production finale ?
    • Présentation de la démarche :
      • Les étapes d’élaboration et de réalisation du projet : analyse de la complémentarité fond/forme, de l’intentionnalité
      • Ce que j’ai appris grâce à ce projet : analyse des difficultés rencontrées et des enjeux
    • Conclusion :
      • Je dis clairement ce que m’a apporté le projet (retour sur l’expérience personnelle de lecteur : qualification de ses lectures (lieu, fréquence, moment, quantité…) et de son évolution avec le prix) et suis capable de me justifier

Plusieurs productions numériques ont été proposées à la réalisation aux élèves. Pour chacune, une démonstration a été effectuée. Chaque type de production est associé à une fiche de travail préparatoire qui a été distribuée aux élèves volontaires. Une fois cette dernière complétée, les élèves ont par la suite pris des rendez-vous pour l’aide à la conception.

 

Exemples de production

Première de couverture

Première de couverture

Illustration pour réinterpréter la première de couverture.

Fiche d’aide à la création à télécharger.

 

 

 


Ecoutez un extrait du roman George, d’Alex Gino (p.73-74), lu par Mme Youssouf.

Fiche d’aide à la création à télécharger

 


Booktrailer

Booktrailer (avec Adobe Spark video)

Bande annonce du roman « Mister Orange » (Tatoulu 5e)

Fiche d’aide à la création à télécharger

Réalisation d’élèves : booktrailer de Fatou sur Visages Pâles

 

 


Booktube

Booktube

Critique vidéo du roman « George » (Tatoulu 3e), par « Le cahier de lecture de Nathan »

Fiche d’aide à la création à télécharger.

 

 

 


Pêle-mêle visuel et sonore

Pêle-mêle visuel et sonore (avec Padlet)

Plongez-vous dans l’ambiance du roman « Barracuda for ever » (Tatoulu 3e).

Fiche d’aide à la création à télécharger.

Réalisation d’élève : Mur d’ambiance de Léa sur Fils d’Antigone

 


StoryMap

Cartographie du roman (avec StoryMap)

Retrouvez sur une carte les étapes du roadtrip de « Visages pâles » (Tatoulu 5e)

 

 

Bilan

A trop axé sur l’épreuve du brevet et la réalisation d’une production, nous n’avons pas suffisamment exploité la sélection choisie selon l’objectif initial du prix Tatoulu : les débats. De plus, sur près de 80 élèves de 3e, seuls 4 d’entre eux ont opté pour ce projet. Et ce n’était pas les élèves ayant lu le plus de livres ! Dans l’ensemble, nous avons peiné à motiver les élèves à lire les livres. Seul un tiers d’entre eux ont lu plus de la moitié de leur sélection.

Du coup, l’année prochaine, nous souhaitons mobiliser notre énergie sur l’avant lecture (et non l’après, avec des réalisations qui n’ont de sens que si le livre a été lu !). La mise à disposition d’enregistrements de lecture à voix haute nous semble une option à tester. Résultats à suivre pour l’année prochaine !

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes :

Le « book-trailer » : outil de promotion de la lecture ?

décembre 11, 2017 Laisser un commentaire

Mi-décembre, dans le cadre de la réunion de bassin des professeurs-documentalistes de Nanterre, dont la thématique était « La lecture sous toutes ses formes, littératie du numérique », je suis intervenue pour présenter les booktrailers (bandes annonces de livres) et différents outils pour les créer et les diffuser.

Le support de l’intervention propose :

  • une présentation des booktrailers et des objectifs pédagogiques et éducatifs qui y sont rattachés (document support élève : Les étapes d’un booktrailer)
  • une présentation de Powtoon : avantages, inconvénients, tutoriel vidéo, exemples de réalisation
  • une présentation d’Adobe Spark : avantages, inconvénients, tutoriel vidéo, exemple de réalisation
  • un pas à pas pour ajouter les vidéos dans esidoc
  • un pas à pas pour créer des Qr-code avec Unitag et relier le livre physique à sa présentation vidéo numérique
  • un pas à pas pour créer une playliste YouTube thématique (suggestion de lecture automatique, façon longue traîne)

booktrailer_nanterre

Cliquez sur la diapo pour consulter le diaporama

 

Catégories :Boîte à outils Étiquettes : , ,

Créer des booktrailers avec Powtoon

mai 31, 2016 9 commentaires

Lors de la journée « La documentation et le numérique » de l’académie de Paris, du 31 mai 2016, à l’Espé, j’ai présenté la création de booktrailers avec Powtoon.

Résumé de l’intervention:

Powtoon permet de créer facilement de courtes animations vidéos par glisser-déposer. Les booktrailers sont des bandes-annonces de livre. Le professeur-documentaliste et les élèves créent leurs propres booktrailers, ensuite intégrés dans les notices esidoc ou dans la chaîne YouTube du CDI.

Support de l’intervention:

http://prezi.com/pj0cn46miqxs/?utm_campaign=share&utm_medium=copy&rc=ex0share

Cliquez sur l’image pour lancer la présentation (dans une autre fenêtre)

Catégories :Boîte à outils Étiquettes : , ,

Défi Babelio (séance 2) : Rédiger une critique littéraire

décembre 6, 2014 9 commentaires

Après avoir présenté le défi-Babelio aux élèves fin octobre, la prof de français et moi-même leur avons laissé 4 semaines (dont 2 de vacances) pour lire le livre qu’ils avaient choisi.

Pour l’étape suivante, j’ai présenté aux élèves un diaporama pour expliquer comment rédiger une critique littéraire (inspiré de ceux de Magalie Bossuyt et du CDI d’Anne Frank), lors d’une séance d’une heure.

prezi_defibabelio_critique

Cliquez sur l’image pour afficher le Prezi

A la fin de la présentation, une fiche récapitulative a été donnée aux élèves. Elle reprend les différentes étapes de la critique et donne des exemples.

Cliquez sur l'image pour télécharger le pdf

Cliquez sur l’image pour télécharger le pdf

J’ai également profité de cette heure pour promouvoir les livres qui n’avaient pas encore été empruntés.

La seconde heure, les élèves ont été invités à rédiger leur critique avec la prof de lettres. Ils ont eu comme consigne de finir leur critique pour la semaine suivante, afin que leur professeur la corrige.

La prochaine séance concernera la mise en ligne des critiques et la création de quiz.

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes : , ,