Archive

Posts Tagged ‘gestion’

Gestion des manuels scolaires dans BCDI : pourquoi ? comment ?

juillet 7, 2018 1 commentaire

En attendant de pouvoir m’en débarrasser comme Grekova Parrot, les manuels du collège sont gérés avec BCDI, évaluation de l’état et impression de codes-barres compris. Petit retour sur les questions que je me suis posées avant et pendant la mise en place de ce système.

 

Pourquoi informatiser le prêt des manuels ?

Contexte : Quand je suis arrivée dans le collège, il y a 6 ans, les manuels étaient distribués par les CPE. Dans un tableau, avec en première colonne les noms des élèves de toute la classe et en première ligne les disciplines, les surveillants et CPE marquaient dans les cases centrales l’état des manuels remis. La distribution était assez rapide, mais la récupération était chaotique. Comme il était impossible d’identifier à qui appartenaient les manuels, le dernier jour, certains élèves piquaient des livres en réserve pour faire comme s’ils étaient à eux (on avait donc plus de retours que de retournés !), ce qui évitait aux chapardeurs d’avoir à payer un remboursement pour dégradation abusive ou perte. Certains allaient même jusqu’à voler les manuels de leurs camarades, notamment ceux en bon état. J’ai trouvé ça injuste par rapport aux élèves qui prenaient soin de leurs livres. Et quand les CPE ont muté, je m’en suis mêlée !

Dans un premier temps, j’ai tout exemplarisé à la main (aidée avec plus ou moins d’efficacité et de bonne volonté par les surveillants). Le problème, c’est que l’erreur étant humaine, il s’est avéré que parmi les milliers de manuels rentrés dans la base BCDI, une quinzaine de numéros ont été soit inscrits sur deux manuels différents, soit illisibles à la relecture. Ça a donné des couacs, mais les vols et les dégradations ont sensiblement diminué.

 

Pourquoi utiliser BCDI ?

Prendre l’initiative d’exemplariser les manuels, c’était me jeter dans la gueule du loup. Je suis devenue « cheffe manuels ». Alors pourquoi renforcer cette idée en passant par BCDI, le logiciel des profs-docs exclusivement ?

La première année durant laquelle on a expérimenté les manuels (juste pour les 6e), il s’agissait justement de tester et donc d’évaluer si l’exemplarisation permettrait la baisse des vols et des dégradations. Il était donc bien plus facile de faire avec les outils que je maîtrisais déjà et hors de question d’investir tant que l’efficacité n’était pas prouvée.

Cette année, et pour limiter les couacs de l’écriture manuscrite, j’ai voulu passer aux codes-barres. Et comme l’impression et le collage de ces derniers pouvaient se faire par une entreprise extérieure, je me suis dit que c’était l’occasion de passer le relais ! C’était sans compter les habitudes de commande de l’intendante, qui ne voulait pas changer de fournisseur pour les manuels. Le fournisseur en question a un partenariat avec une entreprise proposant un SIGB (système intégré de gestion de bibliothèque). On me propose donc une version de démonstration. Je n’ai pas du tout été convaincue. Le logiciel, même si possiblement accessible en version web (atout pour une connexion hors CDI), n’était pas du tout intuitif, ni multi-session (ou à un prix exorbitant). Or mon but est d’arriver à un partage de tâche avec les collègues. Du coup, retour sur BCDI, dont les fonctionnalités d’emprunt et de retour sont facilement maîtrisables par tout un chacun (cf. les élèves ambassadeurs du CDI).

Lire la suite…

Publicités
Catégories :Boîte à outils, CDI Étiquettes : ,

Infographie : Bilan d’activités du CDI 2017/2018

Comme chaque fin d’année, la question de dresser le bilan se pose. Le bilan permet de prendre du recul sur ses pratiques, d’avoir une vision d’ensemble des actions engagées et de communiquer sur ces dernières. C’est donc autant un outil pour le professeur-documentaliste lui-même, que pour l’ensemble de la communauté éducative.

Le problème, c’est que faire le bilan est chronophage et qu’en fin d’année, nombreuses sont les tâches à effectuer (récupération des manuels, inventaire, désherbage des archives…). Alors cette année, j’ai visé l’efficience : pas question de rédiger un rapport de 10 pages qui au mieux traînerait sur le bord d’un bureau pour être lu plus tard (cf. Bref, je remets tout à demain), au pire disparaîtrait dans le flot des emails reçus non lus. J’ai donc repris l’idée que des collègues expérimentent depuis quelques années : l’infographie !

 

Avantages : Une infographie ne dispense pas de réfléchir en amont au bilan que l’on a à dresser. La partie auto-évaluation reste nécessaire et primordiale. L’infographie synthétise l’essentiel en se passant des formules littéraires : on perd donc moins de temps à les écrire et à les lire. Par son graphisme coloré, c’est une forme qui attire l’oeil et la curiosité. Enfin, c’est toujours une façon de promouvoir ses compétences en TICE et par rebond de susciter des idées de collaboration pédagogique !

Inconvénients : Tout ne peut être intégré. Des choix sont donc à effectuer : ainsi, pour ma part, pas de mention des axes de la politique documentaire par exemple. Réaliser une infographie reste une tâche longue, afin d’associer au mieux forme et contenu (ici, 2h de mise en forme, à partir d’un modèle de base). Elle peut être difficilement imprimable, si elle n’est pas pensée dès le début en multiple de format A4.

Lire la suite…

Catégories :CDI Étiquettes :

Affiche : le classement des documentaires (DEWEY)

février 27, 2013 51 commentaires

J’avais besoin d’une marguerite des couleurs pour permettre aux élèves de mieux s’orienter dans le classement Dewey des rayons documentaires du CDI. Je voulais quelque chose de concis et détaillé, qui soit visible de loin sans prendre trop de place et surtout que je puisse facilement réutiliser dans différentes tailles. Bref modulable !

Le résultat, c’est une marguerite vectorielle (donc adaptable à toutes les tailles) et un tableau des 100 cases du savoir (à ajouter si besoin à la marguerite).

marguerite_dewey2

Donc voici :

Catégories :CDI Étiquettes : , ,