Archive

Archive for the ‘Boîte à outils’ Category

En action et en réflexion au musée : une roue qui invite à réagir face aux œuvres

Face aux oeuvres artistiques, il peut être difficile de réagir, de s’exprimer. Voici de quoi susciter la prise de parole ou l’action devant une oeuvre figurative, de façon ludique. Il suffit de lancer la roue pour qu’une des 10 actions ou réflexions s’affiche au hasard.

https://cutt.ly/aumusee

Créée à partir de l’extension SOAD du collectif SCAPE pour genial.ly, pour un usage individuel, cette roue peut inspirer un usage pédagogique. Elle nécessite cependant l’accès aux données web.

Accédez à la version duplicable du genially pour personnaliser les choix : https://view.genial.ly/61bf3e6d74907f0e36a56308/interactive-content-au-musee-oeuvres-figuratives

Catégories :Boîte à outils Étiquettes :

EMC 4e : des cartes à débat pour réfléchir sur les médias sociaux

Cette année, en tant que formatrice à l’INSPE de Paris, j’ai proposé aux étudiants en master MEEF documentation, dans le cadre du cours de culture numérique, de créer une ressource pour favoriser la réflexion collective et la prise de parole autour d’une thématique : des cartes à débat sur les enjeux des usages des médias sociaux.

Côté élèves : Les cartes à débats sont des assertions sous forme de phrases courtes illustrées, qui permettent aux élèves de se positionner sur « je suis d’accord », « je ne suis pas d’accord » ou « je ne sais pas ». A partir de ce positionnement initial, les élèves sont invités à argumenter les raisons de leur choix, lors d’échanges encadrés par le professeur.

Côtés étudiants / enseignants : Du fait du contexte sanitaire, les étudiants de M1 de cette année n’ont pas pu suivre en totalité la durée de stage d’observation et de pratique accompagnée (SOPA) initialement prévue. Pour y remédier, un atelier d’analyse de pratiques professionnelles (APP) a été mis en place : ils ont eu à construire une séance de prévention sur les usages des médias sociaux et leurs enjeux, puis la mener au sein de mon collège, auprès des élèves de 4e, lors d’un cours d’EMC (enseignement moral et civique).

Dans le cadre de la préparation de séance, après avoir expérimenté les cartes à débat pour en déduire les modalités de fonctionnement, et réfléchi eux-mêmes sur les points positifs et négatifs des usages des médias sociaux, les étudiants ont été amenés à créer chacun une carte en utilisant storyboardthat.

Storyboardthat est un éditeur de BD en ligne qui propose, en compte freemium, de créer 2 strips (1×3 cases ou 2×3 cases) gratuitement par semaine.

Tutoriel vidéo chapitré : 0:00 Storyboard That, quesaco ? 0:22 Disposition des cases 1:05 Choix et personnalisation d’un décor 2:00 Choix et personnalisation des personnages 3:25 Ajout de bulle de texte 4:30 Sauvegarder et partager son strip

Parmi les cartes élaborées, celles permettant d’évoquer à la fois avantages et inconvénients ont été sélectionnées pour être imprimées. Une version numérique, sous forme de diaporama, a également été mise à disposition.

Aperçu des cartes à débat à télécharger ci-dessous

BILAN : Lors de la séance d’1h, au collège, les groupes d’étudiants ont expérimenté différents scénarios pédagogiques. Parmi eux, ceux reposant sur le débat mouvant ont été les plus à même d’engager les élèves dans la « discussion réglée » (selon le terme utilisé dans le programme d’EMC).
En 1h, il n’est pas possible de demander aux élèves d’effectuer des recherches pour sourcer leurs arguments. Le risque est donc de basculer dans l’échange d’opinions et d’anecdotes personnelles. Pour limiter ce risque, le professeur-documentaliste doit répartir et dynamiser la parole des élèves, apporter des connaissances (grâce à un travail préparatoire en amont), ainsi qu’anticiper la façon de fixer les apprentissages (bilan, continuité).

Esidoc v2 : comment intégrer les générateurs de critique et de bibliographie

mars 1, 2020 7 commentaires

Avec la nouvelle version d’esidoc, il n’est plus possible d’intégrer du code javascript, ni de mettre à jour les pages ayant du code javascript précédemment intégré. Or, ce type de langage est utilisé pour ajouter de l’interactivité au portail documentaire.

Ainsi, pour continuer d’utiliser les générateurs de critique et de bibliographie, la solution réside dans l’intégration de frames. Les frames, ce sont des fenêtres « découpées » dans une page de site web et qui donnent à voir le contenu d’un autre site web. En gros, Esidoc n’acceptant plus le javascript, il faut trouver un site qui l’accepte et rendre visible ce site dans esidoc.

Github est une plateforme de développement et de partage de codes. En version freemium (donc gratuite), il est possible d’intégrer du javascript. Les répertoires sont alors publics, et n’importe qui peut visualiser le code source.

 

Voici mes propositions de codes hébergées sur Github et intégrables dans Esidoc :

 

Pour intégrer ces pages en frame dans Esidoc, il vous faut :

  • vous connecter à l’interface administrateur d’Esidoc
  • vous rendre dans l’onglet « Votre portail / Menus et rubriques »
  • cliquer sur le bouton bleu foncé (en haut à droite) « Créer / Créer une rubrique »
  • Remplir les champs « Intitulé de la rubrique », « Titre »
  • Dans le cadre « Description », cliquer sur l’icône en forme de terre

EsidocV2_description_frame_icone

  • Copier-coller l’une des URL des pages hébergées sur Github ci-dessous, dans le champs URL
  • Paramétrer la largeur à « 100% » et la hauteur à « 500 » pour les bibliothèques de Paris, « 650 » pour la bibliographie et « 2000 » pour la critique
  • Cocher « Activer les barres de défilement »
  • Cliquer sur le bouton vert « OK », puis enregistrer la page.
  • Ne pas oublier de classer la page dans l’espace et la section correspondants afin qu’elle apparaisse dans le menu de votre portail. L’enregistrement est automatique.

 

Vous pouvez à tout moment revenir sur l’édition de cette rubrique et ajouter du texte et d’autres ressources.

Pour les plus experts, et si vous avez besoin de personnaliser le code javascript, il vous faudra créer à votre tour un compte sur Github et copier-coller mes codes dans vos propres répertoires. Pour vous aider, voici un tutoriel Github, que j’avais créé pour la formation sur les jeux sérieux.

 

 

Catégories :Boîte à outils Étiquettes :

Intégrer un éditeur en ligne de critique de lecture dans Esidoc (ou ailleurs !)

juillet 30, 2019 2 commentaires

L’année passée, deux classes de 6e ont été inscrites au Prix Tatoulu. Il s’agit de lire une sélection de 6 livres, d’échanger autour de ces lectures sous forme de débats, puis de voter individuellement pour un livre (celui qui  a le plus plu, celui qui a le plus suscité de questions…).

Dans ce contexte, nous avons voulu, avec ma collègue de lettres, faire rédiger de petites critiques de lecture aux élèves. Cet exercice permet de s’assurer que l’histoire est bien comprise (résumé), que les thèmes et les enjeux de l’histoire ont bien été identifiés, ainsi que d’expliciter les émotions que la lecture suscite. La critique permet également d’initier à l’argumentation (au programme officiel de 4e).

Devant l’hétérogénéité de niveau des élèves face à l’écrit, j’ai eu l’idée de m’inspirer de Data-Danse. Réalisée dans le cadre d’un partenariat entre huit acteurs, dont le Palais de Chaillot, le Centre National de la Danse et le ministère de la culture, Data-Danse est une plateforme numérique interactive qui aide les spectateurs à retranscrire ce qui a été observé et ressenti lors d’un spectacle de danse et à en formuler un avis grâce à un questionnaire guidé. Un article est rédigé automatiquement à partir des réponses. Cela permet aux élèves de dépasser le sentiment de n’avoir rien à dire et les difficultés à s’exprimer à l’écrit. Une fois que le problème de fonds est résolu, on pourra travailler celui de la forme dans un second temps.

C’est donc dans cette optique que j’ai codé un questionnaire guidé, inspiré de Data-Danse et intégré dans Esidoc, qui permet de générer facilement de courtes critiques de lecture.

Pour tester l’éditeur en ligne de critique de lecture, rendez-vous sur l’esidoc du collège.

Cliquez sur l’aperçu pour être redirigé sur l’esidoc du collège.

Il existe également une version papier.

Cliquez sur l’aperçu pour télécharger le questionnaire guidé au format docx.

 

Pour à votre tour, intégrer l’éditeur dans un site web ou votre portail documentaire, il vous faudra copier-coller l’ensemble du code ci-dessous. N’oubliez pas : le code est à coller dans l’éditeur HTML !

MISE A JOUR : nouvelles explications pour la V2 d’esidoc
Lire la suite…

Catégories :Boîte à outils Étiquettes : , ,

Gestion des manuels scolaires dans BCDI : pourquoi ? comment ?

juillet 7, 2018 1 commentaire

En attendant de pouvoir m’en débarrasser comme Grekova Parrot, les manuels du collège sont gérés avec BCDI, évaluation de l’état et impression de codes-barres compris. Petit retour sur les questions que je me suis posées avant et pendant la mise en place de ce système.

 

Pourquoi informatiser le prêt des manuels ?

Contexte : Quand je suis arrivée dans le collège, il y a 6 ans, les manuels étaient distribués par les CPE. Dans un tableau, avec en première colonne les noms des élèves de toute la classe et en première ligne les disciplines, les surveillants et CPE marquaient dans les cases centrales l’état des manuels remis. La distribution était assez rapide, mais la récupération était chaotique. Comme il était impossible d’identifier à qui appartenaient les manuels, le dernier jour, certains élèves piquaient des livres en réserve pour faire comme s’ils étaient à eux (on avait donc plus de retours que de retournés !), ce qui évitait aux chapardeurs d’avoir à payer un remboursement pour dégradation abusive ou perte. Certains allaient même jusqu’à voler les manuels de leurs camarades, notamment ceux en bon état. J’ai trouvé ça injuste par rapport aux élèves qui prenaient soin de leurs livres. Et quand les CPE ont muté, je m’en suis mêlée !

Dans un premier temps, j’ai tout exemplarisé à la main (aidée avec plus ou moins d’efficacité et de bonne volonté par les surveillants). Le problème, c’est que l’erreur étant humaine, il s’est avéré que parmi les milliers de manuels rentrés dans la base BCDI, une quinzaine de numéros ont été soit inscrits sur deux manuels différents, soit illisibles à la relecture. Ça a donné des couacs, mais les vols et les dégradations ont sensiblement diminué.

 

Pourquoi utiliser BCDI ?

Prendre l’initiative d’exemplariser les manuels, c’était me jeter dans la gueule du loup. Je suis devenue « cheffe manuels ». Alors pourquoi renforcer cette idée en passant par BCDI, le logiciel des profs-docs exclusivement ?

La première année durant laquelle on a expérimenté les manuels (juste pour les 6e), il s’agissait justement de tester et donc d’évaluer si l’exemplarisation permettrait la baisse des vols et des dégradations. Il était donc bien plus facile de faire avec les outils que je maîtrisais déjà et hors de question d’investir tant que l’efficacité n’était pas prouvée.

Cette année, et pour limiter les couacs de l’écriture manuscrite, j’ai voulu passer aux codes-barres. Et comme l’impression et le collage de ces derniers pouvaient se faire par une entreprise extérieure, je me suis dit que c’était l’occasion de passer le relais ! C’était sans compter les habitudes de commande de l’intendante, qui ne voulait pas changer de fournisseur pour les manuels. Le fournisseur en question a un partenariat avec une entreprise proposant un SIGB (système intégré de gestion de bibliothèque). On me propose donc une version de démonstration. Je n’ai pas du tout été convaincue. Le logiciel, même si possiblement accessible en version web (atout pour une connexion hors CDI), n’était pas du tout intuitif, ni multi-session (ou à un prix exorbitant). Or mon but est d’arriver à un partage de tâche avec les collègues. Du coup, retour sur BCDI, dont les fonctionnalités d’emprunt et de retour sont facilement maîtrisables par tout un chacun (cf. les élèves ambassadeurs du CDI).

Lire la suite…

Catégories :Boîte à outils, CDI Étiquettes : ,

Outils pour une veille avancée

Dans le cadre du PAF, j’ai mené une formation « de la veille à la curation de contenus » en février. Le support a peu changé par rapport à celui qui a été co-réalisé avec Elia Martinez et utilisé l’année dernière. Cependant, des ressources complémentaires ont été proposées via la plateforme M@gistere (plateforme nationale qui vise à hybrider les formations et à mutualiser les parcours). En voilà le récap’ !

FAQ technique :

  • Comment multiplier les sources, tout en se concentrant sur une thématique unique ? → Google news et Google Alertes
  • Comment intégrer dans Feedly (compte freemium) des flux RSS de Google ? → Rssmix
  • Comment ne pas rater les « meilleurs » tweets de la journée ? → The Tweeted Times
  • Comment suivre des tweets dans l’agrégateur de flux (sans compte Twitter et en contournant le proxy) → TwitRSS.me
  • Comment surveiller un site web qui ne propose pas de flux rss ? → Five Filters
  • Comment combiner, filtrer des flux RSS ? → pipes.digital

Lire la suite…

Catégories :Boîte à outils, Formation Étiquettes :

Ecrire collaborativement un journal et le feuilleter en ligne

décembre 21, 2017 Laisser un commentaire

Pour la Journée de la Documentation et du Numérique, je présente la séance réalisée l’année dernière dans le cadre de la Semaine de la Presse : Info mag / Infaux mag.

S’en suit une démonstration de l’outil numérique qui a permis aux élèves de s’initier à la PAO, la publication assistée par l’ordinateur : Fais ton journal (logiciel à télécharger, proposé gratuitement par Milan Presse). Côté prof-doc, j’ai utilisé le web-service Flipsnack pour assembler les pages du journal et les mettre en ligne sous forme de publication feuilletable sur esidoc.

En parallèle, une démonstration comparative de Madmagz (version freemium et premium) qui offre une offre à la fois plus complexe et complète.

Le diaporama de l’intervention :

Cliquez sur l’image pour accéder au diaporama

Catégories :Boîte à outils Étiquettes : ,

Le « book-trailer » : outil de promotion de la lecture ?

décembre 11, 2017 Laisser un commentaire

Mi-décembre, dans le cadre de la réunion de bassin des professeurs-documentalistes de Nanterre, dont la thématique était « La lecture sous toutes ses formes, littératie du numérique », je suis intervenue pour présenter les booktrailers (bandes annonces de livres) et différents outils pour les créer et les diffuser.

Le support de l’intervention propose :

  • une présentation des booktrailers et des objectifs pédagogiques et éducatifs qui y sont rattachés (document support élève : Les étapes d’un booktrailer)
  • une présentation de Powtoon : avantages, inconvénients, tutoriel vidéo, exemples de réalisation
  • une présentation d’Adobe Spark : avantages, inconvénients, tutoriel vidéo, exemple de réalisation
  • un pas à pas pour ajouter les vidéos dans esidoc
  • un pas à pas pour créer des Qr-code avec Unitag et relier le livre physique à sa présentation vidéo numérique
  • un pas à pas pour créer une playliste YouTube thématique (suggestion de lecture automatique, façon longue traîne)

booktrailer_nanterre

Cliquez sur la diapo pour consulter le diaporama

 

Catégories :Boîte à outils Étiquettes : , ,

Créer des parcours ludiques en ligne : ou comment concevoir des jeux sérieux

Cette année, je propose une formation d’une journée et demie autour des jeux sérieux. Au programme :

  • de la théorie : qu’est-ce qu’un jeu sérieux ? comment cela fonctionne-t-il ?
  • de la pratique : comment créer un jeu sérieux ? quels sont les outils ?

A l’issue de la formation, les collègues auront réalisé (ou du moins bien entamé) leur propre jeu sérieux, vu qu’une demi-journée y est consacrée.

L’idée principale est d’associer des activités indépendantes crées par un moteur de jeu (LearningApps, Xia) avec un décorum (trame de narration sous forme de BD avec StoryBoardThat et Pixton ou sous forme de vidéo avec Powtoon et Moovly) via des supports de diffusion (ENT, Esidoc, GoogleSite, Wix, Github).

moteur-de-jeux_decorum_diffuseur

A vrai dire, il s’agit donc plus de créer des parcours ludiques en ligne que de véritables jeux sérieux. C’est une sorte de bricolage reprenant et appliquant ce qui fait le succès d’un bon jeu sérieux, mais avec les moyens du bord ! Et le résultat est idéal pour accompagner les élèves en et hors classe en agissant sur la motivation et en renforçant la personnalisation des apprentissages.

Retrouvez l’ensemble des supports de formation sur le Padlet dédié :

padlet

Et si vous voulez vous aussi vous lancer dans l’aventure mais avez besoin d’une aide complémentaire, guettez, collègues parisiens, les ouvertures du PAF 2017/2018. Cette formation devrait être reconduite. L’occasion de créer VOTRE jeu sérieux !

Catégories :Boîte à outils, Formation Étiquettes : ,

Créer des animations vidéos avec Powtoon et Moovly

L’atelier GIPTIC que j’ai animé cette année proposait de prendre en main les outils Powtoon et Moovly, pour créer des animations vidéos. Le prezi ci-dessous permet de découvrir quelques exemples de réalisation par et/ou pour les élèves, comparer les deux outils et visionner des tutoriels correspondants.

Cliquez sur l'image pour accéder à la présentation.

Cliquez sur l’image pour accéder à la présentation.

Au final, Powtoon est plus facile à prendre en main que Moovly, mais pour des vidéos pédagogiques plus complexes (plusieurs sons/musiques, durée supérieure à 5 min…) Moovly s’impose.

Et pour finir sur une possible complémentarité, jetez un coup d’oeil à EDpuzzle (tuto) qui permet de commenter et d’insérer des quiz au sein même des vidéos, ainsi que d’effectuer un suivi des visionnages des élèves.

 

Catégories :Boîte à outils, Formation Étiquettes : ,