Séance CM2 : recherche d’informations au CDI

Dans le cadre de la liaison école-collège, et pour faire la promotion de l’option médias en 6e aurpès des élèves de CM2, j’ai rencontré une professeure des écoles du quartier. Comme elle travaillait sur les exposés avec ces élèves, on a organisé une visite de travail au CDI.

Modalités :

  • discipline : Lettres ou lors d’un cours du professeur-principal
  • niveau : CM2
  • effectif : 18
  • durée : 55 min
  • lieu : CDI
  • matériel : vidéoprojecteur et enceintes, fiche élèves, divers livres de fiction et documentaires, pré-sélection d’ouvrages en rapport avec les exposés, organisation des tables en îlots.

Objectifs : A la fin de la séance, les élèves sont capables de :

  • distinguer les documents de fiction et documentaires en en identifiant les objectifs propres (divertir vs instruire)
  • appliquer une démarche interrogative (3QPOC) pour définir son besoin d’informations et orienter la recherche d’informations sur un sujet d’exposé
  • extraire les éléments permettant d’identifier les sources d’information pour les citer

DÉROULEMENT : 

  1. Accueil (5 min)
  2. Les ressources du CDI (10 min, par groupe)
    A partir des livres disponibles sur la table, les feuilleter, puis faire deux piles et expliquer les raisons de cette répartition
  3. Les 3QPOC et les sources (10 min, collectif)
    Vidéoprojeter la vidéo sur les questions à se poser pour effectuer une recherche d’informations. En extraire la méthode des 3QPOC.
  4. Mise en activité de recherche (20 min, par binôme)
    Appliquer les 3QPOC dans une carte mentale dédiée au sujet d’exposé. Effectuer des recherches dans un magazine pour compléter la carte mentale avec de nouvelles informations.
  5. Bilan (5 min, collectif)

Ressources

Bilan

La séance a duré moins de 55 min car les temps de récréation du collège et de l’école diffèrent. Il a donc fallu adapter le déroulé : une seule projection de la vidéo a été faite (sans revenir sur les exemples) et j’ai abandonné la présentation de Vikidia.

Au final, les élèves de CM2 se sont montrés très vifs et j’ai eu l’impression que la différence entre fiction et documentaire était déjà bien acquise.

A leur départ, j’ai photocopié (en inscrivant clairement la source), les articles qui avaient été consultés durant les recherches afin qu’ils puissent poursuivre en classe.

Pour l’occasion, la PE m’a fait découvrir une ressource différenciée formidable pour les exposés sur la mythologie (cycle 3), issue du travail de Mélimélune.

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes : , ,

Cartes de rôles : gardiens de la coopération !

Le contexte

Cette année, nous nous sommes lancées dans un projet de relais d’écriture avec une professeur de lettres du collège et une de ses anciennes collègues d’un autre établissement. A partir d’un texte introduisant le décor et les personnages, deux classes de 5e, réparties chacune en 6 groupes de 4 élèves, en ont tour à tour écrit la suite. Au final, nous avons eu 6 textes très différents. Les élèves, après un temps de lancement laborieux à chaque début de séance, se sont bien investis dans ces ateliers d’écriture : ils ont aimé écrire pour être lus par d’autres, dans un contexte assez libre de production.

N’étant pas prof de français, j’ai plutôt pris part à l’aspect logistique de l’activité, notamment via la création de cartes de coopération. Le principe : chaque élève choisit en début d’activité un rôle parmi les différents proposés et se charge de cet aspect durant toute la coopération. Ainsi les élèves sont guidés dans le travail de groupe par une répartition des tâches et une organisation plus explicitement détaillées.

Les différents rôles

  • Gardien·ne du temps
    • S’assure que la consigne est réalisée dans le temps imparti
    • Contrôle la durée de chaque étape du travail
    • Réserve du temps pour la relecture finale
  • Gardien·ne de la parole
    • Distribue la parole pour que chacun s’exprime et participe
    • S’assure que le groupe parle à voix basse
  • Gardien·ne de l’harmonie
    • Félicite et encourage
    • S’assure que les membres de l’équipe s’écoutent et se respectent
    • En cas de conflit ou désaccord, essaye de trouver des solutions
  • Gardien·ne de l’activité
    • S’assure de la compréhension et du respect de la consigne
    • Fixe les priorités de réalisation
    • Recentre, au besoin, l’attention du groupe sur le travail
  • Gardien·ne du réalisme
    • Vérifie l’exactitude des événements mentionnés
    • S’assure de l’absence d’anachronisme par des recherches fiables

Il n’y a pas de « gardien·ne de l’écriture » pour que cette tâche puisse tourner dans le groupe. Il n’y a pas non plus de « gardien·ne de l’orthographe » pour que cela soit une tâche à laquelle tout le monde participe. La cinquième carte n’a pas été utilisée dans cette activité : elle a été créée pour un groupe potentiel de 5 élèves, et pour un futur projet dont la temporalité serait celle de Moyen-Age.

Le document à télécharger

Les Gardiens du temps, de la parole, de l’harmonie, de l’activité et de la parole et leurs missions respectives

Le bilan

Lors de la première séance, les cartes ont bien fonctionné. Pour la suite, les élèves se redistribuaient facilement les cartes entre eux, mais il fallait leur rappeler les missions inscrites dessus pour qu’ils en prennent la responsabilité le moment venu (en cas de conflit, lorsque la fin du cours était proche…).

Nous avions imprimé les cartes en recto-verso et noir et blanc, histoire d’en valider le fonctionnement avant de les imprimer en couleur et de les plastifier. Ces premières cartes ont été tellement manipulées qu’elles ne pourront plus resservir ! Cela nous a néanmoins permis de corriger quelques formulations (et coquilles) pour les rendre plus explicites pour une future utilisation.

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes :

Chut ! On enregistre un podcast au CDI

En 2020-2022, avec une collège coordonnatrice ULIS et une professeur d’arts plastiques, nous avons mené un projet Erasmus+, en partenariat avec un établissement portugais, et intitulé Erasmus A Table. Côté français, le projet comprenait 12 élèves de 4e-3e, dont 3 élèves TSA (trouble du spectre autistique). Autour de l’art, de l’alimentation et du développement durable, les ateliers et échanges organisés dans ce cadre ont donné lieu à la création d’un livre augmenté (réalisé collaborativement avec Canva et comprenant des QRcodes pointant vers des vidéos, des mini-jeux et une carte des lieux visités lors du séjour à Lisbonne) et d’un podcast. Retour sur les coulisses du podcast !

Achat du matériel

Le studio : 1 console de mixage et d’enregistrement, 4 micros dynamiques avec leur bonnette colorée, leur pied de table et leur câble, et 5 casques fermés pour un budget de 1215€

Pour réaliser ce podcast nous avons investi dans un studio radio. Pour l’achat du matériel, j’ai utilisé notamment les recommandations de la Dane de Caen, que j’ai mises à jour avec de nombreuses recherches sur les forums spécialisés et les tutos/tests YouTube. Au studio, s’ajoute un kit pour les enregistrements mobiles de type interview extérieur, micro-trottoir et son d’ambiance. Pour des questions de disponibilité et de délais de livraison, les commandes ont été passées auprès de deux fournisseurs différents : Sonovente (français) et Thomann (allemand), tous deux acceptant les mandats administratifs français.

Désignation (remarque)QuantitéFournisseur / RéférencePrix unitairePrix total
Console pour podcasting Tascam Mixcast 4 + Housse de transport
(permet à la fois l’alimentation, le mixage et l’enregistrement de 4 micros, 1 source USB, 1 source minijack, 1 source bluetooth)
1Thomann
535196
609,00 €609,00 €
Carte SDHC 32 Go Thomann
(pour Mixcast et Zoom)
2Thomann
356476
11,90 €23,80 €
Câble Ansmann USB C (sortie Mixcast) / USB A (ordinateur), 2m1Thomann
484256
11,80 €11,80 €
Câble XLR mâle / femelle CORDIAL CCM FM 1,5m (longueur à choisir en fonction de la configuration de la table d’enregistrement)4Thomann
196819
9,20 €36,80 €
Lot de trois micros dynamiques Shure SM58 + pinces + pochettes1Sonovente
78794
289,00 €289,00 €
Micro dynamique Shure SM58 + bonnette + pince + pochette1Sonovente
76704
99,00 €99,00 €
Pied de micro MIS 1110BK – STAGG (22 à 33 cm)
(très lourd donc très stable, mais difficilement transportable)
4Sonovente
35548
22,00 €88,00 €
STAGG 6 bonnettes anti-vent couleur
(vert, violet, jaune, bleu pour faciliter le repérage sur la console de mixage)
1Sonovente
50799
6,00 €6,00 €
Câble minijack mâle 3,5mm stéréo TRS vers minijack mâle 3,5mm stéréo TRS pour relier tablette à Mixcast
(attention : TRS = 2 bagues noires → ne permet pas la fonction enregistrement par tablette, mais seulement le lancement de sons via la tablette ; choisir TRSS = 3 bagues noires, pour la fonction micro)
1Sonovente
48022
3,90 €3,90 €
Casques fermés Behringer HPS 3000 avec minijack et adaptateur jack
(4 casques jack pour les animateurs, 1 casque minijack pour le technicien, 1 casque minijack pour l’enregistreur Zoom)
6Sonovente
2757
11,90 €71,40 €
Enregistreur numérique Zoom H2N
(pour l’enregistrement de micro-trottoir et d’ambiance sonore)
1Sonovente
32516
145,00 €145,00 €
Accessoires Zoom H2N (bonnette, poignée, câble USB)1Sonovente
32755
38,00 €38,00 €
Piles AA pour enregistreur Zoom1Thomann
417341
2,33 €2,33 €
TOTAL : 1424,03 €


Montage du studio

Les branchements du studio radio, à partir de la console TASCAM Mixcast 4, sont extrêmement faciles à effectuer. Pour aider les élèves à les faire, voici le schéma donné.

Branchements de la Tascam Mixcast 4

Séance d’enregistrement

Nous avons eu 2h filées pour enregistrer le podcast. Pour rendre cela possible, il m’a fallu faire beaucoup de préparation en amont : le déroulé a été imposé afin de créer pour chaque chronique une fiche de guidage de façon plus ou moins détaillée (différenciation de la difficulté) ; j’ai édité avant la séance les interviews des élèves portugais pour que les élèves français n’aient plus qu’à sélectionner les sons prêts à être diffusés.

Chaque fiche élève/groupe comprenait un récapitulatif des différents rôles et des pistes d’écriture :

  • animateur, animatrice
  • technicien, technicienne
  • chroniqueurs, chroniqueuses : présentation du projet (niveau difficile)
  • chroniqueurs, chroniqueuses : interviews bilan (niveau intermédiaire)
  • chroniqueurs, chroniqueuses : quiz (niveau facile)

La séance a débuté par la présentation des objectifs du jour (la réalisation d’un podcast pour dresser le bilan du projet et en faire la communication), de la trame de l’émission et des contraintes/difficultés de chaque partie. Les élèves ont ensuite été invités à se positionner (1 animatrice, 1 technicienne et 3 groupes de 3 chroniqueurs). En 1h, l’écriture était bouclée : la technicienne et l’animatrice, ayant un temps de préparation plus court que les autres, ont donné un coup de main aux groupes le demandant (notamment pour les quiz). Juste avant l’enregistrement, j’ai rappelé quelques astuces : parler toujours en face du micro ; positionner sa feuille à la verticale pour ne pas baisser la tête (et être face au micro) ; en cas de bafouille, reprendre la phrase à son début pour faciliter le montage ; enregistrer un fichier séparé pour chaque partie.

Pour lancer les sons, nous avons utilisé les tablettes, en préparant les interviews du Zoom sur un Padlet et la musique via l’application du cartoucheur Bossjock Junior (uniquement sur iphone/ipad). La console Mixcast propose également 8 pavés lumineux permettant de lancer des sons et bruitages préalablement paramétrés (applaudissements, bip, effet de voix…).

J’ai effectué le montage final avec Audacity pour rendre plus fluide l’émission (suppression des petits couacs et harmonisation des niveaux sonores), avant de la publier au format mp3 sur l’audioblog d’ArteRadio.

Résultat

A écouter sur l’audioblog !

Bilan

L’enregistrement par de « vrais » micros renforce le sentiment de légitimité d’expression des élèves : cela donne l’impression aux élèves, et aux auditeurs, que leur parole vaut le coup d’être écoutée. Et même si cette séance est un « one shot » qui ne permet pas réellement de faire progresser durablement les compétences orales, l’estime de soi est indéniablement consolidée.

La prise en main du matériel est extrêmement facile. Il a depuis été de nouveau utilisé avec aisance lors des journées portes ouvertes et pour l’enregistrement de podcasts avec les MEEF documentation de l’INSPE (10 min de podcast en 3h : écriture, enregistrement, montage et publication compris !), pour des résultats de qualité. Cela donne envie de se lancer dans un club radio l’année prochaine !

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes : ,

Prévention numérique : un jeu de l’oie pour sensibiliser à la protection des données personnelles et lutter contre le cyber-harcèlement

A la suite du Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté (CESC), la CPE du collège a proposé que l’on mette en place une action de prévention autour des risques liés au numérique. De son côté, elle a organisé une exposition sur les cyberviolences sexistes empruntée au centre Hubertine Auclert.

Avec mon collègue professeur-documentaliste, nous nous sommes répartis les classes de 5e et 4e, pour des interventions en demi-groupes, dans le cadre de l’EMC. Les objectifs EMI s’appuient sur le CRCN : protéger les données personnelles et la vie privée (compétence 4.2), partager et publier (compétence 2.2), s’insérer dans le monde numérique (compétence 2.4), sécuriser l’environnement numérique (compétence 4.3)

En 4e, nous avons repris les cartes à débat « Questions de connexion », confectionnées l’année dernière. La séance, sous forme de débat mouvant, s’est clôturée sur une fiche d’auto-évaluation. Le bilan est mitigé : cela a bien fonctionné avec certains groupes, et d’autres non…

Aperçu de la fiche d’auto-évaluation sur le débat mouvant.

Pour les 5e, à défaut d’avoir un jeu Médiasphère à disposition, j’ai créé un jeu de l’oie avec Genial.ly sur la prévention des risques numériques. Après avoir réparti les élèves en 4 équipes de 3 (un cinquième pion est disponible, si besoin), ces derniers lancent, chacun leur tour, le dé virtuel, avancent leur pion du nombre de cases indiqué, cliquent sur le numéro de case pour faire apparaître dans l’espace central une question à laquelle ils doivent répondre juste pour obtenir le point correspondant à la catégorie. Les points sont à déplacer du coin bas droit du plateau, sur la ligne ondulée correspondant à leur pion. L’équipe ayant le plus de points, dont au moins un de chaque catégorie, a gagné.

Cliquez sur l’image pour accéder au jeu.
Lire la suite…
Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes :

Séance speed-booking tournant : 5 tables, 25 élèves, 25 livres, 6 phases chronométrées !

janvier 5, 2022 3 commentaires

Le speed-booking tournant naît de la rencontre de deux dispositifs pédagogiques : le speed-booking et les exposés tournants. Il s’agit d’organiser de brèves présentations argumentées et répétées de livres devant un public restreint et actif, dans le but de convaincre de futurs lecteurs. Les objectifs pédagogiques sont de faire travailler l’expression orale et l’argumentation des élèves. Les nombreuses répétitions, chacune devant un public différent, leur permettent de s’améliorer.


Concrètement, pour 25 élèves, il faut 5 îlots de tables, avec 5 chaises chacun. Chaque îlot est associé à une couleur (feuille de couleur placée au centre des pôles). Les élèves doivent avoir apporté le livre qu’ils ont lu en amont. En début d’heure, un numéro inscrit sur un bout de papier est distribué aux élèves, ainsi que la liste des titres de livres qui vont être présentés et sur laquelle ils vont pouvoir inscrire leurs choix. Un temps de présentation de l’activité est prévu d’une durée d’une dizaine de minutes. Les élèves se placent selon le plan vidéoprojeté en fonction de leur numéro et de la couleur de la table associée. En tout, six phases chronométrées vont organiser la séance : chaque phase étant associée à un placement particulier des élèves. Pour la première phase, le temps est de 8 minutes, afin de permettre un temps de rodage. Les phases suivantes durent 6 minutes, soit un peu plus d’une minute par livre. On considère qu’une minute suffit pour permettre la circulation des élèves d’une place à l’autre, au retentissement du gong. En fin de séance, ma collègue, MC Mayaud, et moi récupérons les listes de choix des élèves et répartissons les livres selon leurs souhaits. J’effectue les emprunts dans BCDI pour qu’au prochain cours de lettres, les ouvrages puissent être distribués aux élèves.

Cliquez sur l’aperçu pour accéder au diaporama.


C’est un travail commun avec les enseignants de mathématiques qui a permis l’élaboration de ce modèle. Il permet à chaque élève d’assister à l’ensemble des présentations (sans écoute répétitive), tout en permettant à tous les élèves d’être actifs régulièrement (1 présentation toutes les 6 minutes). Si la classe comporte moins de 25 élèves, cela permet de dégager un peu de temps pour les questions au sein du groupe. Nous avons aussi utilisé les absences pour nous « incruster » et présenter d’autres livres afin d’élargir la sélection initiale.


Jusqu’à présent, avec mes collègues de lettres, nous utilisions le speedbooking pour lancer les lectures cursives : les livres disponibles n’avaient été lus que par les seuls professeurs ; une activité ludique de résolution d’énigmes en petit groupe permettait de découvrir un maximum de livres en un minimum de temps (cf. Speedbooking : 5 min pour trouver le livre de sa vie (ou du moins celui des prochaines vacances)). En fin de séance, chaque élève repartait avec l’ouvrage qu’il avait choisi de lire, sur lequel de nouvelles activités allaient s’appuyer. Cette année, nous utilisons les lectures cursives pour un projet tout au long de l’année : le but de ma collègue étant d’instaurer une dynamique de lectures et d’échanges dans laquelle les élèves seraient les principaux instigateurs, via la recommandation par les pairs. Nous comptons donc réitérer cette activité plusieurs fois dans l’année. Chaque livre sera plusieurs fois présenté, par des élèves différents. La sélection pourra être enrichie également par les lectures personnelles suggérées par les élèves.

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes :

En action et en réflexion au musée : une roue qui invite à réagir face aux œuvres

Face aux oeuvres artistiques, il peut être difficile de réagir, de s’exprimer. Voici de quoi susciter la prise de parole ou l’action devant une oeuvre figurative, de façon ludique. Il suffit de lancer la roue pour qu’une des 10 actions ou réflexions s’affiche au hasard.

https://cutt.ly/aumusee

Créée à partir de l’extension SOAD du collectif SCAPE pour genial.ly, pour un usage individuel, cette roue peut inspirer un usage pédagogique. Elle nécessite cependant l’accès aux données web.

Accédez à la version duplicable du genially pour personnaliser les choix : https://view.genial.ly/61bf3e6d74907f0e36a56308/interactive-content-au-musee-oeuvres-figuratives

Catégories :Boîte à outils Étiquettes :

Editer des cotes à code-barres dans BCDI

octobre 3, 2021 3 commentaires

Marre de vous arracher les yeux à déchiffrer les numéros d’exemplaire écrits en pattes de mouche ? Envie d’harmoniser les cotes de vos ouvrages et de jeter définitivement le feutre qui bave ? Vous avez une douchette (ou ne désespérez pas d’en avoir une un jour !), mais pas le budget pour acheter des milliers de code-barres en rouleau ? Comme moi !

Alors il y a deux ans, avec A. Bohelay et A. Paris, deux supers stagiaires, nous avons créé un modèle d’étiquettes avec l’éditeur de rapport intégré à BCDI. Ce SIGB propose déjà plusieurs modèles d’impression d’étiquettes, mais nous n’y avons pas trouvé notre bonheur. Nous voulions :

  • rentabiliser la planche à étiquette (24 étiquettes/planche)
  • associer cote et code-barres sur une même étiquette
  • centrer la cote sur une grande variété de largeur de dos de livre
  • faciliter l’association étiquette/ouvrage après impression, en rappelant sur chaque étiquette les premiers mots du titre.

Les étiquettes sont imprimées sur des planches A4 de 24 étiquettes adhésives de taille normalisée 70x35mm (exemple).

Lire la suite…
Catégories :CDI Étiquettes :

Infographie : droit d’auteur et exception pédagogique

septembre 26, 2021 3 commentaires

Dans le cadre d’un cours pour les étudiants de l’INSPE, j’ai réalisé cette infographie qui synthétise l’essentiel à retenir sur le droit d’auteur et l’exception pédagogique.

  • Qu’est-ce que le droit d’auteur?
    • Droits moraux et droits patrimoniaux
    • Les exceptions au droit d’auteur : courte citation, parodie, exception pédagogique
  • Conditions d’application de l’exception pédagogique par type de support et par voie de communication (en classe ou via l’ENT)

Accéder à l’infographie en ligne, réalisée avec Canva.

Catégories :Formation Étiquettes :

Infographie : identité numérique

septembre 26, 2021 Laisser un commentaire

Dans le cadre d’un cours pour les étudiants de l’INSPE, j’ai réalisé cette infographie bilan sur l’identité numérique.

  • Les 3 composantes de l’identité numérique :
    • Ce que je publie (traces intentionnelles)
    • Ce que je fais (traces non volontaires)
    • Ce qu’autrui dit de moi (traces héritées)
  • Identité numérique vs présence numérique
  • Protection des données personnelles : recommandations

Accéder à l’infographie en ligne, réalisée avec Canva.

Catégories :Formation Étiquettes :

Séquence classe médias 6e : fiabilité de l’information sur internet

Avec ma collègue Laura Mougel, nous avons organisé plusieurs séances autour de la fiabilité de l’information sur internet. En voici les principales séances.

Séance : circulation des rumeurs sur les réseaux sociaux (1h)

Objectif : analyser les modalités de diffusion d’une rumeur sur les réseaux sociaux

Déroulement : Cette séance s’appuie sur le diaporama, réalisé par ma collègue L. Mougel, sur la rumeur du report des vacances d’été 2020.

  • Présentation de 2 posts sur le même sujet. Répondre aux questions :
    • Qu’est-ce qui est annoncé ? (voir diapo 2 pour une lecture plus facile) → rumeur
    • Qui est l’auteur des posts et de quand datent-ils ?
    • Quelle est la source de cette info ?
    • Comment l’info est-elle présentée ?
    • Que signifient les petites icônes en bas des posts et à quoi incitent-elles ?
    • Quels sont les émoticônes possibles ? Que signifient-ils ?
  • Commenter les réponses aux tweets
    • Que savons-nous / que déduisons-nous des auteurs ?
    • Quelle réaction est associée à chaque tweet ?
    • L’information a-t-elle beaucoup circulé ? Sur quels réseaux sociaux ?
    • Est-ce qu’un des tweets donne des infos supplémentaires sur l’info ? Qui valide ou non l’info ?
    • Alors pourquoi les internautes partagent-ils leurs réactions ?
    • Qu’en déduit-on sur le fonctionnement des Réseaux sociaux ? → Interactions pour esprit de groupe
  • Conséquences :
    • Qu’est-ce qui est annoncé ? → démenti
    • Comparez les dates ? Comment expliquer cette répétition ?
    • Comment peut-on mettre fin à une rumeur ? → rumeur s’arrête quand on arrête de la diffuser
    • Comment qualifie-t-on ce type de post ? Viral / buzz
  • Conclusion
    • Comment peut-on réagir ? → vérifier la fiabilité en se posant des questions et en recoupant les informations

Bilan : il s’agit ici d’analyser ce qui fait qu’une rumeur se propage sur les réseaux sociaux et non d’évaluer la fiabilité de l’information. Les élèves savent de suite qu’il s’agit d’une rumeur : les vacances de l’année passée n’ont pas été reportées. On essaie de caractériser ici la rumeur sur les réseaux sociaux par sa vitesse et sa facilité de propagation, à l’inverse du démenti.

Séance : rôle des émotions sur les réseaux sociaux (1h30)

Objectif : comprendre le rôle des émotions dans la diffusion sur les réseaux sociaux

Cette séance a été imaginée à la suite de l’assassinat de Samuel Paty. Elle s’appuie sur un extrait d’article expliquant le rôle des réseaux sociaux dans l’attentat.

Déroulement :

  • Questionner les élèves sur ce qu’ils savent sur le meurtre de l’enseignant S. Paty.
  • Distribuer l’extrait de l’article « Lynchage de Samuel Paty sur les réseaux sociaux : comment réguler les algorithmes de haine », écrit par Nathalie Devillier et publié sur The Conversation. Lecture du document à voix haute et explication du vocabulaire. Attribuer à chaque groupe un numéro de paragraphe à synthétiser. Mise en commun de l’essentiel.
    • paragraphe 1 : Les faits ont été faussés et des vidéos mensongères ont circulé. Les vidéos ont été signalées mais les sites (Facebook, Twitter) n’ont pas réagi.
    • paragraphe 2 : Les réseaux sociaux incitent à poster son humeur sans réfléchir. C’est souvent la colère qui est à l’origine de rumeurs, d’accusations. Ils sont les plus partagés.
    • paragraphe 3 : Les plateformes utilisent les désaccords pour augmenter le temps d’utilisation de leurs produits. C’est ce qui génère leurs profits.
    • paragraphe 4 : Vérifier l’information demande de l’effort de la part des internautes : il faut lire l’article en entier avant de partager ou donner son opinion.
  • Distribution de l’infographie bilan sur l’utilisation des réseaux sociaux, à compléter collectivement.
Correction de l’infographie de synthèse sur les réseaux sociaux (à télécharger ci-dessous)

Bilan : Cette séance a lieu alors que les élèves ont déjà échanger sur l’attentat avec l’équipe pédagogique. Pour traiter le sujet sans que cela soit redondant, nous avons choisi l’approche via les réseaux sociaux.

Il est intéressant de faire remarquer que les interactions de partage et de like sont plus facilement accessibles (clic direct) que celles de bloquage et de signalement (au moins 2 clics) !

Séance : fiabilité des sites web : de l’importance de la rubrique « A propos » (1h)

Objectif : évaluer la fiabilité d’un site web

Déroulement : reprise de la séance Déclic critique sur le crocodile des égouts de Paris, proposée par le CLEMI

Bilan : s’il reste du temps, on peut demander aux élèves de trouver d’autres sites parodiques et leur média d’inspiration : Figaro & Le Gorafi, Sud Presse & Nord-presse

Séance : fact-checking à partir d’une vidéo YouTube (2h)

Objectif : évaluer la fiabilité d’une information en croisant les sources

Déroulement : Inspirée de la séance de chasse au canular collaborative, partagée par Raphael Heredia (académie de Besançon)

  • visionnage de la vidéo de l’aigle kidnappeur (video youtube)
  • identification du document collectivement (date, lieu, source)
  • brainstorming sur les indices permettant de vérifier l’information et la façon de chercher à y répondre, par groupe de 4, puis collectivement :
    • quel était le temps à cette date et à cet endroit ? → site météo du jour et jours précédents, à Montréal
    • Y a-t-il des aigles à cet endroit, à cette date ? → carte de la répartition des aigles dans le monde, en fonction des saisons
    • Est-ce qu’un aigle peut emporter un enfant ? → comparer le poids d’un enfant par rapport à celui des proies habituelles d’un aigle
    • Est-ce un montage vidéo ? → lecture à vitesse ralentie pour déceler les bugs potentiels (cf. paramétrage de la vitesse directement dans le lecteur YouTube)
  • répartition des thèmes par groupe de 2
  • mise en recherche (FICHE)
  • synthèse par groupe de 4, puis collectivement
  • cliquer sur “plus” de la présentation de la vidéo pour en afficher la description complète. Le fake est révélé.
  • bilan : Quelles sont les étapes pour vérifier et valider l’information ?
    • identifier l’auteur et la nature du document
    • Relever les éléments de l’information qui peuvent être vérifiés par des recherches croisées
    • Faire des recherches pour comparer les informations
    • Valider ou non l’information donnée
  • Présentation de quelques outils de fact checking : decodex (le monde), vrai ou fake (france info)

Séance bilan : fiabilité de l’information sur internet (2h)

Objectif : créer des ressources synthétisant les étapes de l’évaluation de la fiabilité sur internet

Déroulement :

  • Faire réfléchir sur le bilan des séances précédentes : qu’a-t-on appris ?
  • présentation de l’activité et de ses objectifs : réaliser une méthodologie pour évaluer la fiabilité de l’information à partager avec les autres élèves
  • Réflexion sur la forme de la diffusion : affiche au collège, instagram de la classe médias, lien sur l’ENT
  • En groupe (15 min) :
    • Distribution de deux publications (fiche bilan) (+ vidéoprojection en couleur)
    • A partir de ce que vous avez vu dans les séances précédentes et des questions soulevées par ces posts, lister les étapes à suivre pour évaluer une information diffusée sur les réseaux sociaux
  • Mise en commun par vidéoprojection, sous forme d’arbre décisionnel, réalisé avec Lucidchart (30 min)
    • impression et distribution
  • Mise en forme du bilan : posts instagram (via Canva), chatbot dans PCN, affiches papier
    • Répartition des groupes selon les types de production
    • Distribution des tutoriels pour les ressources numériques
    • Mise en activité
  • Communication des ressources créées

Liens vers le schéma décisionnel réalisé avec Lucidchart.com, le chatbot réalisé avec Landbot.io, les modèles canva.com pour réaliser les posts instagram (modèle 1 et modèle 2)

Bilan : cette séance de bilan demande un gros travail de préparation en amont :

  • brouillon du schéma décisionnel : pour orienter les élèves si besoin et s’assurer que rien ne soit oublié
  • création d’un compte élève canva en amont (le compte professeur est gratuit avec l’adresse académique) et création de modèles à modifier sur canva (en fonction du brouillon du schéma décisionnel) pour privilégier l’attention des élèves sur le fonds, plus que sur la forme
  • création d’un compte landbot pour le chatbot. Attention, au bout de 100 discussions/mois, le service en version freemium ne fonctionne plus. Communiquer très largement dessus risque donc d’être contre-productif.

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes : ,