Accueil > Séances pédagogiques > Escape game EMI : Il faut sauver la journaliste Brigitte Jones

Escape game EMI : Il faut sauver la journaliste Brigitte Jones

Pour les membres du Club Des Infospecteurs, voici une nouvelle mission mettant à l’épreuve leurs connaissances et compétences en éducation aux médias et à l’information :

Brigitte Jones, journaliste gaffeuse, a oublié ses affaires au CDI. Le rédac-chef l’a prévenue : si dans 45 minutes, l’article qu’elle devait écrire ne lui a pas été soumis, elle sera renvoyée. Bref, elle mobilise les apprentis journalistes pour la sauver !

Modalités :

L’escape game est non-linéaire : il est constitué de 3 sous-missions indépendantes mais convergentes.

 

Pré-requis :

  • connaître la définition de média et être capable de les identifier parmi d’autres moyens de communication
  • connaître ce qu’est une information d’actualité et être capable de la distinguer de la rumeur, de l’avis personnel et de la publicité
  • connaître des repères temporels relatifs sur les différents médias (cf. séance Timeline des médias)
  • connaître le vocabulaire spécifique de la structure d’un article de presse et être capable d’en identifier les éléments (titre, chapô, légende).
  • connaître les règles de rédaction d’un article de presse (pyramide inversée : de l’essentiel aux détails) et être capable d’organiser un article dans le respect de celles-ci.

 

 

Détails :

L’objectif final étant d’envoyer l’article au rédacteur en chef, il est demandé aux élèves d’écrire l’article (ou plutôt de le reconstituer à partir de propositions), de trouver l’identifiant de connexion et le mot de passe associé pour en permettre l’envoi. Ces trois sous-missions sont non linéaires, mais convergentes : la réussite de chacune, quelque soit l’ordre de résolution, est obligatoire pour obtenir le numéro de soumission qui permettra d’arrêter le chronomètre.

Au programme de ce jeu, quelques effets « whaou »  : encre invisible et lampe UV, roue de décodage, réalité augmentée avec HP reveal et un chatbot pour que les élèves gèrent par eux-même les coups de pouce.

La lampe UV, associée à la une de journal dont le nom est évocateur, révèle l’URL invisible de l’assistant de rédaction en ligne (réalisé avec Genial.ly). Il est demandé de mettre dans l’ordre les trois paragraphes de l’article, puis de choisir parmi les propositions celle qui sera le titre, le chapeau, l’illustration, la légende, etc. A chaque mauvaise réponse, une pénalité de 10 secondes est donnée : dans le scénario, cela correspond au temps nécessaire à l’assistant de rédaction pour évaluer la pertinence de la réponse. C’est une fois que l’article est bien reconstitué qu’une fenêtre de connexion demande de renseigner l’identifiant et le mot de passe pour soumettre l’article.

La lumière noire du porte-clé lumineux révèle l’URL secrète de l’assistant de rédaction en ligne. Ne reste plus qu’à reconstituer l’article !

 

La roue de décodage a été réalisée avec Inkscape. Selon la réponse à la question imprimée au verso de la roue, les élèves la paramètre pour associer à chaque lettre ou symbole un numéro. Ainsi, la question « Je suis un moyen de communication qui diffuse des informations de façon impersonnelle, à un large public ; qui suis-je ? » indique qu’il faut afficher les lettre M E D I A dans le cadre réponse, pour permettre de décrypter le 1 en M, le 2 en E, le 3 en D, etc. Correctement déchiffrée, l’affiche WANTED explique alors comment trouver le mot de passe, en classant les médias dans l’ordre chronologique de leur invention.

La roue a été pensée de façon à ce qu’elle puisse servir pour d’autres jeux, en changeant donc la question du verso. Les réponses possibles pourraient alors être livre, roman, rouge, blanc, alice, lapin…

La roue de décodage permet de décoder le message chiffré de l’affiche WANTED

 

Dans le tableau de classification, il est demandé aux infospecteurs de distinguer différents types d’information (dont une seule à le sens d’information journalistique). L’usage de HP reveal, une appli et un site permettant de réaliser de la réalité augmentée, sert à vérifier si l’activité a été réussie en scannant le rendu final. Les symboles énigmatiques en bas de chaque information sont alors complétés comme par magie par superposition par d’autres symboles, formant alors des lettres, et donc un mot.

Après avoir trouvé le code PIN de la tablette en déchiffrant le code-barres de la facture, les élèves scannent avec HP reveal le tableau de classement complété. L’identifiant apparaît alors comme par magie !

 

L’interface de jeu, vidéoprojetée, est une combinaison de plusieurs éléments assemblés avec Genial.ly. Dans un quiz learningapps d’une unique question, est intégrée une vidéo hébergée sur YouTube. Cette dernière est composée de la vidéo d’introduction réalisée avec Tellagami, puis d’un décompte de 45 minutes, et d’une vidéo finale d’échec. Si les élèves inscrivent le numéro de soumission avant la fin du chronomètre (et donc réussissent le quiz), une autre vidéo, celle du succès est lue. Dans la partie droite de l’interface de jeu, se trouve un chatbot réalisé avec Landbot.io. Les élèves peuvent solliciter l’aide de Brigitte en tapant un unique mot-clé. Ils choisissent ensuite parmi les propositions de problèmes relatifs à ce mot-clé, une question. Brigitte y répond, puis demande si le coup de pouce est suffisant pour débloquer la situation, ou si d’autres indices sont nécessaires. Ainsi, les élèves peuvent gérer par eux-mêmes la demande des indices et leur niveau de difficulté. Le chatbot participe à rendre réaliste la mission, en donnant vie au personnage de Brigitte. Cependant, le professeur / game master reste nécessaire pour suggérer de recourir au chatbot, pour aider à comprendre le sens de certaines réponses ou encore pour faciliter la manipulation des objets.

Le chatbot de Brigitte Jones distille de l’aide aux élèves à leur demande.

 

Retour

Le jeu a été béta-testé par 5 professeurs, qui s’en sont sortis en une trentaine de minutes. Merci à mes collègues qui ont ainsi repéré quelques coquilles.

Le jeu a été conçu pour les élèves de la classe médias. Nous sommes deux professeurs pour douze élèves, sur deux heures hebdomadaires. On a donc trouvé une activité à faire en demi-groupe en parallèle. Aucune des deux équipes n’a réussi à finir le jeu dans le temps imparti. Il a manqué 5 minutes à la première (les élèves ont utilisé le temps de la récréation pour terminer le jeu). Les membres de la deuxième équipe ont abandonné une fois que le compte à rebours a sonné la fin du temps. Ils n’étaient pas loin de la fin, mais c’était la dernière heure de cours et la veille des vacances ! -_-‘

Les difficultés qu’ils ont rencontrées sont les suivantes :

  • comprendre que l’absence de consigne explicite ne signifie pas absence de toute consigne et donc de choses à faire. Cette difficulté est très compréhensible : ils sont en 6e et c’est leur premier escape game. C’est pourquoi, en début de jeu, une méthodologie de l’escape game est expliquée (cf. la to do list) et qu’en cours de jeu le game master les fait réfléchir sur ce qui peut être attendu d’eux en fonction de leur avancée.
  • lire le code-barres de la facture pour trouver le code PIN de la tablette, malgré les consignes du bot de Brigitte (J’ai dû intervenir pour les 2 équipes enfants)
  • identifier ce qu’il faut éclairer avec la lampe (résolu avec Brigitte)
  • trouver la réponse à la question de la roue de décodage (ils tentaient de mettre des types de médias, tel que radio, et non le mot média lui-même)
  • déchiffrer l’affiche wanted : ils cherchaient les chiffres un à un, ce qui leur a pris beaucoup de temps. La mise à disposition d’un feutre effaçable pour écrire directement sur l’affiche plastifiée pourrait permettre de raccourcir cette activité en remplaçant les chiffres par lot.
  • demander de l’aide au fur et à mesure à Brigitte plutôt que d’attendre les 10 dernière minutes !

 

La session de jeu était une surprise pour clôturer le premier trimestre. Elle a donc le rôle de bilan. A la rentrée, nous reviendrons sur les étapes du jeu en classe entière afin de se remémorer les  connaissances et compétences qu’il a fallu mobiliser pour l’escape game. Cela constituera une autre forme de révision.

  1. janvier 9, 2019 à 11:06

    Bravo ! Belle séance ! Merci pour ce partage …

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :