Accueil > Séances pédagogiques > Classe médias : L’information est-elle neutre ? Mise en pressepective avec Le Drenche !

Classe médias : L’information est-elle neutre ? Mise en pressepective avec Le Drenche !

Vous connaissez Le DRENCHE ? Il s’agit d’un média qui se veut « contre les idées reçues, pour une opinion éclairée ». Son nom a été construit à partir de la combinaison des lettres formant les mots DRoite-cENtre-gauCHE. Fondé en 2015, d’abord numérique puis proposant une version papier distribuée gratuitement dans les universités, ce magazine aborde les points d’actualité sous l’angle du débat d’opinion, sans parti pris. Après avoir expliqué les principaux termes et le contexte, il confronte les arguments de deux experts (pro et anti) sur un sujet, permettant ainsi au lecteur de se forger et justifier sa propre opinion. Le journal Ouest-France en est devenu récemment le principal partenaire-actionnaire.

Le Drenche publie régulièrement des « mises en PRESSEpective » : des infographies qui reprennent les titres d’articles issus de divers médias pour donner à voir les différences de traitement d’un même sujet. Celle sur Greta Thunberg est particulièrement représentative :

 

C’est à la suite de cette infographie que j’ai contacté les membres du Drenche pour leur demander si une intervention en classe médias pouvait s’envisager. Antoine Dujardin, cofondateur du journal, a répondu favorablement. Merci à lui !

 

Modalités :

  • discipline : EMI (classe médias)
  • niveau : 5e
  • durée : 55 minutes
  • matériel : 1 tableau de classement vierge et 8 languettes-articles par groupe + une version géante (A3) à afficher sur la tableau magnétique pour la mise en commun

 

Cliquez sur l’aperçu pour télécharger le tableau de classement et les bandelettes-articles (docx)

 

Déroulement :

  • En amont (lors d’une séance permettant de présenter/préparer les divers projets du trimestre)  :
    • Informer de l’intervention du Drenche lors d’une prochaine séance.
    • Faire faire à un groupe d’élèves une recherche sur le Drenche (recherche guidée).
    • Un rapporteur explique à l’ensemble de la classe médias l’essentiel de ce qu’il a retenu des recherches.

 

  • Présentation de l’intervenant par lui-même : son rôle, le concept du journal
  • Demander aux élèves si le rôle des journalistes est-il d’informer ou d’influencer ? Débattre.
    • Même si informer est le but, le choix des sujets est un type d’influence (cf. auto-censure quand l’actualité touche de près l’actionnaire majoritaire d’un journal). Il faut donc être conscient du danger de croire que l’information est neutre.
    • Pour gagner en neutralité, il est nécessaire de multiplier et de croiser les sources. Sinon, on s’enferme dans des bulles (de filtres), problème que l’on trouve dans les familles ou avec les réseaux sociaux.
    • L’activité suivante va permettre de visualiser en quoi un sujet d’actualité peut être traité de différentes manières.
  • Présentation de la thématique : ici, le coronavirus (la séance a eu lieu le 31 janvier).
    • De quoi s’agit-il ? Interroger les élèves avec les 5W selon leurs connaissances. Ne pas ajouter d’informations supplémentaires.
  • Distribuer le tableau et les 8 languettes contenant chacune le titre d’un article, son chapeau, son illustration, sa légende, sa source et sa date de publication.
    • En petits groupes, demander aux élèves de discuter puis de classer les articles dans les colonnes, du plus inquiétant au plus rassurant. Passer dans les groupes pour les aider à verbaliser leurs choix.
    • Mise en commun :
      • Demander aux élèves s’ils ont utilisé les titres, les illustrations ou les légendes pour réaliser leur classement. Expliquer que de nombreuses personnes se contentent de lire le titre des articles (et non l’article lui-même) avant de repartager une actualité sur les réseaux sociaux. Le titre est donc très travaillé par les journalistes ; certains utilisant des façons racoleuses (putaclic).
      • Demander aux différents groupes quel article ont-il classé comme étant le plus rassurant. Chaque groupe explique pourquoi. On classe sur le tableau les différents articles en fonction des choix des élèves et on tente de verbaliser les choix.
        • question de légitimité : citation d’un virologue (est-il connu ? reconnu ?) ou d’un gouvernement
        • question du but : quel est l’intérêt d’un parti pris ? (ex: maire de Bordeaux veut rassurer pour éviter de faire paniquer et fuir ses citoyens)
        • choix du vocabulaire : les termes « morts », « pandémie », « fermer les frontières » sont négatifs et évoquent une catastrophe (une guerre ?) ; nécessité de comprendre le vocabulaire pour hiérarchiser (pandémie)
        • question de la subjectivité : en fonction de son expérience et de son vécu, on n’aborde pas les informations de la même manière (ex: une personne qui a connu la crise du SRAS donnera d’autant plus d’importance à la citation du président chinois qui qualifie le coronavirus de grave alors même que ce dernier a dans le passé tenté de cacher les difficultés de gérer le SRAS).
      • Faire remarquer que les articles les plus inquiétants sont aussi les plus récents. Il est important de dater une information pour en connaître l’évolution.
  • En conclusion, demander aux élèves de lire le slogan de la « mise en pressepective » (l’information n’est jamais neutre. Donnez-vous les moyens de faire votre opinion) et de l’expliquer.
    • L’information est disponible facilement et partout (journaux gratuits, chaîne d’informations en continue…).
    • Mais pour s’informer sans se laisser influencer, il faut faire un effort : croiser les sources !

 

 

Bilan :

Sur chaque languette, j’avais à l’origine associé un QRcode qui renvoyait vers l’article entier. Cependant, lire l’ensemble des articles auraient pris beaucoup de temps aux élèves. La version sans QR code est tout autant efficace pour montrer les partis-pris dans le traitement d’un sujet. On pourrait néanmoins clôturer la séance sur la lecture d’un des articles qui montrerait que le lire en entier apporte des nuances par rapport à un titre racoleur/réducteur, et qu’il est donc nécessaire pour bien s’informer de croiser les sources, mais aussi de les lire complètement !

Pour simplifier la mise en commun, une version numérique vidéoprojetable du tableau de classement permettant de déplacer les bandelettes pourrait être réalisée. Il suffirait de faire des copies d’écran de chacune d’elles et de les insérer ensuite dans le tableau en tant qu’image (dans un document word, powerpoint ou encore un genially). En effet, le document en A3 était peu visible du fond de la classe…

La mise en pressepective est une façon convaincante de montrer que l’information n’est pas neutre. Elle peut être adaptée pour d’autres sujets d’actualité. Vous pouvez reprendre ou vous inspirer de celles réalisées par l’équipe du Drenche qui touchent de nombreux sujets : économie, politique, sciences…

 

 

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :