Accueil > Séances pédagogiques > Séance EMI : Analyse d’une photographie de presse, avec Dysturb

Séance EMI : Analyse d’une photographie de presse, avec Dysturb

Modalités :

  • Contexte : classe médias
  • Nombre d’élèves : 16
  • Niveau : 6ème
  • Lieu : CDI (avec ordinateurs)
  • Durée : 2 x 55 min
  • Matériel : reproductions des photographies de presse Dysturb (un exemplaire de chaque sans légende, et un autre avec légende) et des dossiers associés + un padlet reprenant l’ensemble des photos et ouvert à l’écriture + un ordinateur par groupe
 

Objectifs :

  • Décrire la composition graphique d’une photographie
  • Identifier l’intention de l’auteur du document, l’expression d’un point de vue particulier
  • Identifier la complémentarité image/texte de légende

 

Pré-requis :

  • Qu’est-ce qu’une information ?

 

DÉROULÉ DE LA SÉANCE

  • Répartir les élèves par groupe de 3.
  • Introduction – 5 min :
    • Rappel : Quelles sont les différentes formes de l’information ? texte, image, son
    • Comment appelle-t-on le journaliste chargé de prendre des photos ? journaliste reporter-photographe
    • Annonce : rencontre prévue avec Pierre Terdjman, photo-journaliste et co-fondateur de Dysturb, une association promouvant la photographie de presse. But : étudier, élire et coller une (très grande) affiche représentant une photo de presse dans la cour du collège.
  • Activité : Etude d’une photographie de presse – 30min
    • Donner les consignes en montrant le document de travail : après avoir tiré au sort une photographie non-légendée (parmi celles proposées par Dysturb) par groupe, il est demandé de l’analyser : 1) ce que je vois, 2) ce que je ressens, 3) ce que j’interprète. Une fois les 3 premières parties complétées, la version de la photographie légendée sera donnée aux élèves pour remplir la dernière partie de la fiche d’analyse : 4) quelles informations me sont nécessaires pour comprendre ?.
    • Distribuer une image par groupe (sans légende) et une fiche d’analyse par élèves. Les mettre au travail.

Cliquer sur l’image pour télécharger la fiche d’analyse d’une photographie de presse au format .docx

  • Activité : Préparation du vote – 20 min
    • Distribuer les dossiers associés aux photographies dans les groupes concernés pour avoir un complément d’information sur les intentions du photographe.
    • Demander aux élèves de rédiger en groupe un petit paragraphe synthétisant ce qui est visible et l’intention du photographe, puis de le mettre en ligne en légende de la photo sur le Padlet dédié à l’activité.

 

  • Activité : Présentation orale et vote – 25 min
    • A tour de rôle, un élève rapporteur par groupe présente en s’aidant de leur propre légende la photographie aux camarades des autres groupes.
    • Vote pour la photographie que les élèves aimeraient voir coller en grand dans la cour du collège.
    • Dépouillement

 

  • Conclusion – 5 min:
    • Le photographe choisit un angle de vue / une composition d’image particulière qui lui permet de transmettre des émotions et mieux faire passer son message. Sans légende, une photographie est difficilement analysable et on peut faire des contresens (ex: photographie du train ne montre pas un jour de grève).

 

 

Bilan :

Lors de la séance, j’avais initialement inversé « ce que je vois » avec « ce que je ressens », mais on s’est vite rendu compte qu’on ne pouvait pas expliquer une émotion sans décrire l’image ! Je vous partage donc le document après modification et comme je le réutiliserai à l’avenir.

Pour le vote, il a fallu demander aux élèves de noter au moins 3 photographies sur leur bulletin, car chacun voulait que ce soit celle sur laquelle il avait travaillé qui soit choisie. Avec ma collègue, on avait alors dit que 3 photographies seraient affichées au collège, au cours de l’année. Malheureusement, nous n’avons pas pu nous organiser pour que les deux suivantes le soient. La photographie à peine collée dans la cour a été un peu décollée par les collégiens. La professeur d’art plastique l’a fait recoller durant une récréation par des élèves volontaires et on a ajouté une mini-affiche expliquant qu’il s’agissait d’un travail effectué par la classe médias. A partir de là, la photographie a été mieux respectée, même si au bout d’un mois et demi, quelques pans avaient été arrachés car s’étant décollés. Je pense que si on avait pu remplacer l’affiche par celles d’autres photos élues, cela aurait été mieux respecté.

Pour le reste, la séance a plutôt bien fonctionné, aidé par le fait que ce jour là, deux stagiaires M2 doc renforçaient le « contingent » de profs médias ! 😉

 

 

A voir aussi :

  • Photo élue et atelier collage : 

 

  • Interview de Pierre Terdjman réalisée et montée par les élèves (partie 1/4) :

 

Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :