Accueil > Séances pédagogiques > Etwinning au CDI : Safe surfing on Internet

Etwinning au CDI : Safe surfing on Internet

L’année dernière, j’ai convaincu un collègue professeur d’anglais de nous lancer dans l’aventure etwinning.

Etwinning, c’est le jumelage numérique des établissements scolaires européens, autour de projets collaboratifs. Pour faciliter de tels jumelages, l’Union Européenne a mis en place une plateforme sur laquelle il est possible de publier des appels à projets, échanger avec des professeurs de toute l’Europe (élargie), utiliser des outils spécifiques pour faire collaborer les élèves.

Pourquoi l’Etwinning ?

C’est lorsque l’on ressent le besoin/l’envie de comprendre et de s’exprimer dans une situation réelle de communication que l’apprentissage d’une langue prend du sens. Créer de telles situations est donc un moyen de motiver les élèves à mobiliser leurs compétences linguistiques. Et pour cela, rien de mieux que de trouver des partenaires n’ayant que la langue d’apprentissage en commun.

Le projet (côté élève) :

En langue, une séquence se finit par une « tâche finale », censée reproduire une situation de communication réelle.

Dans le cadre de la séquence « safe surfing on internet », les élèves ont :

  • créé un compte sur le réseau social Edmodo dans le respect des conseils de sécurité numérique
  • chatté via LearningApps avec leurs correspondants pour créer un QCM sur une thématique imposée relative au sujet « safe surfing on internet », dans le respect des règles de communication numérique (netiquette)
  • affronté par équipes leurs correspondants italiens via un quiz Kahoot qui combinait l’ensemble des QCM précédemment créés.

Source: http://eng.therunet.com

Déroulement (côté coulisses) : 

  • décembre : création d’un compte etwinning (à mon nom) et confirmation par le principal de mon statut de professeur en activité (via un email envoyé par la plateforme).
  • janvier : publication d’une annonce sur Etwinning Forum pour trouver des partenaires : « let’s create a quiz on « safe surfing on internet » and play together »
  • février :
    • échanges par mail, messagerie Etwinning, Edmodo et Google Hangout avec le professeur italien pour mettre en place la chronologie du projet
    • rédaction du projet Etwinning et validation par les représentants etwinning des deux pays : cela permet de créer un twinSpace, un micro-site pour présenter le projet et accéder à des outils numériques
  • mars :
    • création d’un compte Edmodo pour les professeurs
    • séance « how to create an account on social network » en salle informatique
      • pseudo ou véritable identité ?
      • créer un mot de passe difficile à craquer mais facile à retenir
      • quelles informations personnelles diffuser ?
      • mon premier post (en respectant la netiquette)
    • Mise en commun des thèmes de travail entre professeurs italiens et français et création de groupes bi-nationaux d’élèves sur Edmodo
      • Dangers of chatting on the web
      • Personal information online
      • Copyright issue when posting images and texts
      • Computer viruses
      • Internet connection
      • Devices used for surfing
      • Age limit to use social networks
      • Main social networks
      • Netiquette
      • Cyberbullying
      • Passwords
    • création des chats avec LearningApps (un par thème) et mise en ligne via Edmodo (pour un accès simplifié via les groupes pré-programmés)
    • séance: « create a multiple choice question with your penfriends… and give the good answer ! » => session de chat en direct avec les Italiens
    • Correction et complètement des questions et des réponses et création du quiz Kahoot les rassemblant
    • intervention lors d’une séance : présentation de Kahoot et test « are you ready to use Kahoot? »
    • séance : « Challenge France vs Italy on Kahoot » => session en direct avec les Italiens. Partage d’écran via Google Hangout pour jouer simultanément en Italie et en France

Zoom sur les outils :

  • Etwinning : Dans ce projet, la plateforme a été utilisée pour trouver une classe partenaire et communiquer officiellement sur le projet. Cependant, le Twinspace propose d’autres outils (forum, chat, vidéo live, partage de documents) et la possibilité de créer des identifiants pour chaque élève afin qu’ils y aient accès. Dommage que la plateforme ne soit pas visuellement attractive pour les élèves.
  • Edmodo : Ce réseau social est dédié à l’éducation. Ce sont les professeurs qui créent leur profil en identifiant leur établissement et invitent grâce à un code classe les élèves à le rejoindre. L’adresse mail des élèves n’est pas obligatoire. L’interface d’Edmodo ressemble beaucoup à un réseau social classique, ce qui est apprécié des élèves. Les professeurs peuvent lier leurs classes en créant des sous-groupes. Il est possible de créer des quiz et de partager des devoirs aux élèves, ainsi que d’y associer d’autres applications qui demandent une identification (ex: Edpuzzle).  En savoir plus sur l’académie de Lille
  • LearningApps : Le module « chat » a permis de remplacer l’option payante ayant la même fonction sur Edmodo.
  • Kahoot : ce site propose deux interfaces. Kahoot.com permet de créer des quiz de type QCM, en paramétrant la durée d’affichage des questions, leur pondération… Kahoot.it est l’interface qui permet à plusieurs utilisateurs de se connecter simultanément à un des quiz grâce à un code de jeu et de s’affronter. Le « maître du jeu » connecté sur la première interface démarre le jeu visible sur la deuxième interface, agit sur le déroulement des questions et sur l’affichage des résultats.

Bilan (en vrac) :

Tout membre de la communauté éducative peut se créer un compte sur etwinning : professeur, documentaliste, CPE, direction. Il peut parfois être difficile de faire comprendre notre statut de prof-doc aux partenaires érangers, car la reconnaissance (aussi imparfaite soit-elle) de la facette pédagogique est une exception française… Cependant, les « documentalistes scolaires » sont assez présents sur la plateforme, notamment pour des projets autour du livre.

Mon premier appel à projet a été posté fin décembre. Comme de très nombreuses annonces sont postées chaque jour et qu’en cette période de fêtes les collègues sont moins souvent connectés, je n’ai reçu aucune réponse : l’annonce étant très vite noyée sous de nouvelles. Celle de janvier a quant à elle eu plus de succès : 3 réponses. L’une d’entre elles émanait d’un instituteur en Finlande. Comme ce n’était pas le profil visé, je n’ai pas donné suite. Les deux autres provenaient de professeurs d’anglais en Italie. Le projet s’est fait au final avec celui qui fut le plus prompt à continuer les échanges.

Il peut être difficile d’échanger avec nos collègues étrangers, car sans compter le décalage horaire potentiel, nos horaires scolaires ne sont pas les mêmes et trouver des créneaux libres en commun peut être ardu (cette contrainte peut également poser problème lors de l’organisation des sessions en direct). Dommage, car l’échange en direct par messagerie instantanée est plus efficace que via les mails (notamment ceux envoyés via la plateforme etwinning qui ne conserve aucune mise en forme et rend la lecture des messages par bloc unique difficile).

Tous les échanges avec les professeurs étrangers ont été réalisés en anglais. Le professeur d’anglais ayant moins de créneaux de disponibilité et maîtrisant moins les outils informatiques que moi, la plupart des échanges ont été rédigés par mes soins, puis relus et améliorés par le professeur d’anglais.

L’idée première dans l’utilisation d’Edmodo était de mettre en pratique les conseils de sécurité sur le web (voir la séance correspondant). Mais naïvement, nous pensions que les élèves italiens et Français s’empareraient ensuite de la plateforme pour communiquer entre eux. Cela ne s’est pas fait : ils se sont contentés de publier un court texte sur eux-mêmes, sans jamais interagir entre eux. Si ce service devait être réutilisé, peut-être cela fonctionnerait mieux si les professeurs jouaient le rôle de médiateurs ou de « community managers », en créant des situations de communication (des sondages, des quiz, des vidéos…) qui amèneraient les élèves à commenter, échanger…

Le fait que le chat soit une option payante sur Edmodo nous a posé problème. On a donc dû bricoler une alternative via LearningApps. Cependant, cela a contribué à faire d’Edmodo une coquille vide…

L’activité consistant à créer un QCM collectivement via le chat s’est avérée très difficile. Les niveaux de langue de nos élèves et des Italiens étant relativement différents, il n’y a pas eu de réelles discussions sur le sujet. On a plutôt observé que les Italiens proposaient une question à laquelle nos élèves répondaient et inventaient des réponses fausses. Les groupes ayant été les plus rapides se sont ensuite posé des questions personnelles (âge, prénoms, loisirs…).

Ce projet nécessite d’être bien doté en équipement et infrastructures informatiques. Les tablettes du CDI ont été mises à contribution, mais le wifi étant intermittent lors de la séance « chat », des élèves italiens se sont montrés frustrés de n’avoir pas d’interlocuteurs ou des interlocuteurs trop peu réactifs. Cette frustration a été de nouveaux ressentie lors de la deuxième séance en direct, pendant le partage d’écran via Google Hangout pour réaliser le Kahoot. En effet, la webcam du CDI ne fonctionnant pas, seuls les Français ont pu voir les Italiens, qui eux n’avaient accès qu’à l’avatar du CDI.

Point de vue motivation des élèves, le succès est indéniable. Tout d’abord, et comme prévu, le fait de parler en direct et véritablement avec d’autres personnes les a motivés à écrire et parler une langue étrangère lors des échanges. A la fin de la séquence, la question était « on revoit les Italiens l’année prochaine ? ». Ensuite, d’un point de vue technologique, Kahoot a été très apprécié. Sur la page d’accueil du service, les exemples d’enfants levant les bras en l’air et hurlant de satisfaction à chaque bonne réponse (oui, ça fait beaucoup de bruit) sont une fidèle représentation de ce qui s’est passé au CDI. Résultat : les Italiens ayant raflé les 2 premières places du podium, une relance du quiz a été réclamée à l’unanimité par nos élèves (une fois que les Italiens ont quitté le jeu).

 

Publicités
Catégories :Séances pédagogiques Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :