Accueil > Séances pédagogiques > Classe média : concours « Je filme le métier qui me plaît »

Classe média : concours « Je filme le métier qui me plaît »

Dans le cadre de l’option média en 5e (voir progression envisagée en début d’année), j’ai inscrit les élèves au concours « Je filme le métier qui me plait ».  A l’origine, j’avais prévu d’y consacrer un peu moins de 2 mois (de la Toussaint à Noël). En réalité, on vient juste de finir le projet…

Donc je vous propose un petit retour sur les activités et le déroulement du projet.

 

  • phase 1 : présenter le projet et trouver un sujet / un métier

J’ai présenté le projet aux élèves à l’aide d’un prezi et en leur fournissant une fiche récapitulative.

mini_prezi_jflmqmp

Cliquez sur l’image pour lancer le prezi

mini_seance9

Cliquez sur l’image pour afficher la fiche récapitulative de présentation du concours (pdf)

 

Puis les élèves ont été invités à visionner les films des sessions précédentes et à formuler ce qui leur plaisait / ne leur plaisait pas et pourquoi. Cela nous a donné des pistes sur ce qu’on voulait faire pour le montage, sur la façon de traiter un sujet, et nous a permis de confronter nos avis avec les attentes du jury.

Par la suite, nous avons effectué un remue-méninges pour choisir le métier que les élèves voulaient filmer. Au départ je voulais que le métier soit en lien avec le journalisme (du fait de la classe média), puis dans la mesure où les élèves rencontrent déjà des professionnels et que l’accent serait mis sur la mise en pratique de la théorie vue depuis la rentrée, les élèves ont pu choisir n’importe quel métier, tant que l’intérêt qu’il suscitait en eux était source de motivation. Une fois la liste d’une douzaine de métiers inscrite au tableau, chaque élève a dû en sélectionner 3. Les professions n’ayant pas été choisies ont été effacées. Dans le peu qui restait, les élèves ont dû en choisir une et défendre oralement leur choix (en donnant des idées de réalisation et en expliquant dans quelles catégories du concours le métier entrait par exemple). Après un dernier vote, ce fut police scientifique qui fut adoptée !

A partir de là ont commencé les recherches sur le métier. Les élèves ont d’abord trouvé des contacts (mails) auprès de qui faire une demande d’interview. Malheureusement, nos demandes n’ont pas abouti : la police scientifique est trop sollicitée et n’a pas assez de moyens humains pour y répondre. On s’est donc tourné sur une recherche documentaire. A partir du site lesmetiers.net, d’émissions C’est pas sorcier et de recherches sur des sites spécialisés, les élèves ont complété un document collaborativement (grâce à un framapad). Il s’agissait de se renseigner sur les métiers précis compris dans la police scientifique (ASPTS, technicien…), leurs activités, les modalités d’accès et de formation, le déroulement d’une journée type, les outils professionnels…

Reste à trouver le titre du court métrage (encore un remue-méninges et un vote) pour remplir le formulaire d’inscription au concours (nom des participants, titre du film, catégories thématiques, motivation, synopsis, matériel).

 

  • phase 2 : écrire le scenario

Nouveau remue-méninge et prise de notes sur toutes les idées de tournage. Il faut garder à l’esprit les attentes du jury et ce qui nous a plu/déplu dans les films précédemment visionnés. On veut donc une histoire avec du rythme et du suspens, qui donne envie d’aller jusqu’au bout de la vidéo. Ce sera une bande annonce !

Une fois que l’on s’est mis d’accord sur l’essentiel, on formalise le scenario avec Celtx. A l’origine c’est un logiciel téléchargeable, mais la version officielle n’est dorénavant plus disponible qu’en application en ligne (et non plus installable). Dès lors, il faut utiliser les archives du web pour le retrouver en mode logiciel. Celtx permet de mettre en forme un scenario et facilite les dépouillements (quels accessoires pour quels personnages dans quelles scènes et dans quels lieux).

Voilà notre scenario !

mini_scenario

Cliquez sur l’image pour afficher le scenario (pdf)

 

Le scénario a été envoyé à deux policiers de ma connaissance pour qu’ils en valident (ou non) la vraisemblance. C’est bon, il passe le test.

C’est déjà la veille des vacances de  Noël !

 

  • phase 3 : préparer le tournage

Se répartir les rôles, faire signer les autorisations de droit à l’image, préparer (créer ou acheter) les accessoires, rassembler le matériel de tournage (caméra, trépied) ; se mettre d’accord sur une journée de tournage ; demander l’autorisation au chef d’établissement ; inviter un journaliste pour le jour J.

On ajoute un peu de théorie. On complète une fiche sur le vocabulaire du tournage et on réfléchit sur les plans et la façon dont on décide de filmer les scènes.

mini_tournage

Cliquez sur l’image pour afficher la fiche récapitulative (pdf)

 

 

  • phase 4 : filmer

Le jour J, en arrivant au collège, j’apprends que finalement un parent refuse que son enfant participe au tournage (alors qu’il avait signé l’autorisation), qu’un autre élève a oublié un accessoire, qu’un troisième refuse de se costumer… On respire, trouve des solutions, et… action ! Après de multiples prises, des fous rires, de l’agacement, une interview de journaliste et la peur passagère d’avoir été enfermés dans le collège, on parvient à filmer l’ensemble des scènes, en près de 8h. Tout ça pour 3min de film…

Cliquez sur l’image pour afficher l’article d’Elodie Soulié, Le Parisien, 22 janvier 2015

 

Au passage je remercie Marion et Lucile, stagiaires M1 prépa CAPES doc, qui ont bien voulu être nos assistantes réalisation, ont servi de figurants et seconds rôles et sans qui le tournage n’aurait pu être possible (car c’est l’une d’entre elles qui nous a prêté la caméra) ! Merci les filles. On croise les doigts pour votre CAPES ! 😉

 

  • phase 5 : monter le film

Première étape : le derushage. Il faut visionner toutes les prises et indiquer leur durée, à quelle scène elles correspondent, si elle sont bonnes ou non, et pourquoi. Comme cela représente près d’un 1Go de données et plusieurs heures de film, je m’y colle (les élèves n’ayant pas le temps de le faire en classe et ne pourraient le faire en ligne).

derushage

Cliquez sur l’image pour afficher le derushage (pdf)

 

Ensuite, avec Movie Maker, les élèves commencent le montage. Le plus dur, c’est de respecter la contrainte de temps : pas plus de 3min ! Après quelques essais infructueux, je prends le relais. Je réalise un montage (toute une journée de travail) en reprenant leurs idées et leur propose le résultat. Comme ils le valident, je le supprime (gniark, gniark, gniark) et leur donne à la place une feuille sur laquelle on retrouve les instructions de montage (quelle vidéo, à quel moment, quel découpage, pour quel effet de vitesse et quelle transition). Bref, il refont le montage !

mini_montage

Cliquez sur l’image pour afficher le plan de montage (pdf)

 

Pendant ce temps, un groupe recherche des bruitages et une bande son. La recherche sur Jamendo est l’occasion de parler des licences libres (paternité, avec possibilité de modification et d’usage commercial). Quelques frustrations plus tard, les élèves parviennent à se mettre d’accord. Elle est trop courte. Hop ! une nouvelle journée de passer à la rallonger avec Audacity (qui a tendance à planter toutes les 2 min chez moi -_-‘ ).

Des choix ont dû être faits. Movie Maker a des fonctions très limitées : les effets souhaités n’ont pas pu être tous réalisés. Certaines scènes pourtant tournées ont été écartées car finalement trop longues. Souvent les musiques qui faisaient l’unanimité étaient payantes…

On visionne le résultat. Problème : il y a trop de blancs dans la narration. On modifie le texte de la voix off en compagnie du surveillant qui s’est proposé de l’enregistrer.

C’est déjà les vacances de février. J’apprends que le surveillant ne pourra finalement pas enregistrer sa voix. Il faut envoyer le DVD dans moins d’une semaine. Heureusement un ami, créateur de machinima (j’en profite pour lui faire de la pub 😉 ), accepte de relever le défi.

Le 21 février au matin, le film est terminé, enregistré au format MP4 via Movie Maker, converti au format video_ts grâce à DVDflick, gravé sur deux DVD différents et envoyé au siège du concours (le cachet de la poste faisant foi).

 

  • phase 6 : la promotion

Parmi les critères du jury se trouve la manière dont les élèves ont promu leur film. A la rentrée de février, on met donc en place notre stratégie de communication.

Etape 1: enregistrer une émission de radio avec la radio scolaire de l’académie de Paris « radio clype ». Après un remue-méninges sur ce qu’on pouvait y dire et comment le dire de façon à susciter l’intérêt des auditeurs, les élèves se répartissent les rôles et écrivent le conducteur (= script à la radio). Ils ont a-do-ré enregistrer leur émission ! (merci Gwenaëlle et Lionel)

mini_conducteur

Cliquez sur l’image pour afficher le conducteur radio (pdf)

 

Etape 2 : nouveau remue-méninges sur le futur site promouvant le film. Quelques recherches sur le web pour s’inspirer des sites officiels des vrais films plus tard, on dresse la liste de nos idées et on répartit les rôles. Certains élèves se chargent du bêtisier/making-of (avec moins de contraintes que pour le montage du concours), une autre du tutoriel « comment relever des empreintes digitales », un autre encore de l’affiche de promotion réalisée avec Piktochart. Puis on construit ensemble le site web en utilisant Wix. Je distribue les autorisations de droit à l’image pour YouTube et Wix (durée d’un an, reconductible tacitement).

Et voilà notre site web publié !

mini_siteweb

Cliquez sur l’image pour vous rendre sur le site web « Enquête d’indices : au cœur de la police scientifique – le film »

 

Dans les semaines à venir, le film et le site feront l’objet d’une présentation en avant-première au collège (tenue de soirée obligatoire ! mais pas encore de tapis rouge…), afin de mettre en avant le travail des élèves auprès de la communauté éducative – parents compris.

Il nous reste également à témoigner sur le site du concours (ça compte dans la note de communication) et de rendre compte de nos actions en ce domaine avant le 30 avril.

 

Remise des prix

La remise des prix aura lieu le 21 mai prochain au Grand Rex. Notre film tente de répondre aux appels à projet « science et technique au féminin » et « les gestes du métier ». Nous venons d’apprendre que nous faisons partie de la sélection officielle (on gagne un diplôme reconnaissant le travail fourni) et avons donc à ce titre une chance d’être primé. Pourquoi pas un clap de bronze, d’argent, d’or ou même de diamant ?!

En attendant vous pouvez toujours nous aider pour obtenir le clap de communication en votant pour notre film « En quête d’indices : au cœur de la police scientifique » et en lui attribuant 5 étoiles jaunes (attention: 1 seul vote par adresse IP pris en compte).

 

 Bilan

C’est un projet réellement fédérateur, sur lequel s’est formé l’esprit de groupe. Loin des cours théoriques, la mise en activité des élèves sur un projet concret et valorisant (ils sont créateurs !) favorise la prise d’initiatives. A plusieurs reprises, les élèves ont proposé (par eux mêmes !) de rester après les cours pour faire avancer le projet. Certains ont même créé des productions médiatiques chez eux pour les soumettre au groupe en cours !

Les élèves perturbateurs dans les disciplines classiques ont vraiment à coeur le projet et ne se font remarquer qu’en bien lors des cours média.

Et d’un point de vue prof-doc, c’est toujours fabuleux d’entendre dans leur conversation « tu es sûre que c’est libre de droit ta musique ? » ou encore « j’ai enlevé la photo de Bidule sur Instagram, car j’avais pas son droit à l’image ». O_o

Advertisements
  1. janvier 4, 2016 à 08:54

    Bonjour, article très intéressant!
    Pourriez-vous nous en dire plus sur le matériel investi (caractéristiques, prix…)?

    • janvier 23, 2016 à 14:55

      Bonjour,
      Le budget a été très limité puisque la caméra numérique a été empruntée à une collègue et que l’ensemble des logiciels utilisés étaient des logiciels libres ou gratuits.

  1. mai 23, 2015 à 16:43
  2. mai 28, 2015 à 22:53
  3. juillet 4, 2015 à 17:35
  4. octobre 26, 2015 à 09:27
  5. octobre 26, 2015 à 09:29
  6. octobre 30, 2015 à 23:35
  7. février 14, 2016 à 13:56
  8. septembre 26, 2016 à 17:22
  9. décembre 27, 2016 à 18:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :